EdF : Benzema, Rabiot, Evra, les modèles de Giroud

EdF : Benzema, Rabiot, Evra, les modèles de Giroud

Plus dans les plans de Didier Deschamps depuis la fin de l’Euro, Olivier Giroud ne perd pas espoir.

Adepte du travail dans l’ombre, l’attaquant français a longtemps semblé bénéficier d’un statut d’intouchable chez les Bleus. Tout a changé au printemps dernier, quand le sélectionneur national a rappelé Karim Benzema. Giroud a perdu son statut de titulaire, et s’est même agacé du comportement individualiste de Kylian Mbappé pendant la préparation du denier Euro, ce qui lui a valu un violent retour de bâton. 

Avec Deschamps, le come-back est toujours possible

Au point d’être zappé par Didier Deschamps, peu importe s’il brille ou pas avec le Milan AC. Le champion du monde 1998 a toujours fait comme bon lui semble, se privant de Karim Benzema pendant six ans pour ce qui semblait être une brouille irréconciliable, avant de le rappeler comme si de rien n’était en 2021. Même chose pour Adrien Rabiot, qui avait refusé d’être réserviste à la Coupe du monde 2018, et a pu revenir sans même faire amende honorable pour disputer l’Euro. Que ce soit au niveau du comportement ou du sportif, Didier Deschamps ne ferme réellement aucune porte. Le Parisien le rappelle, il avait par exemple rappelé Patrice Evra, qui avait plus ou moins dit adieu aux Bleus après l’Euro 2016. Trois mois après, en raison des absences, Tonton Pat était revenu en équipe de France malgré un niveau chancelant en club. 

Résultat, l’espoir est toujours là pour Olivier Giroud, qui va toutefois zapper la Ligue des Nations et la possibilité d’avoir un titre de plus. Mais enterrer l’ancien d’Arsenal et de Chelsea est impossible, résume Harold Marchetti. « Le champion du monde n’incarne plus vraiment le futur à moyen terme d’une sélection, où de nouvelles têtes sont apparues en septembre. Pour autant, il semble prématuré de le sortir du jeu. Sa carrière exemplaire, placée sous le signe de la résilience, est là pour attester de sa capacité singulière à revenir quand on ne l’attend plus », prévient le journaliste du Parisien, persuadé que Didier Deschamps peut revenir vers son ancien numéro 9, surtout que derrière Karim Benzema, personne ne se détache réellement en pointe.