EdF : Benzema a énervé Deschamps, son erreur fatale

EdF : Benzema a énervé Deschamps, son erreur fatale

Karim Benzema est parti par la petite porte du Qatar au début du Mondial. Didier Deschamps a été sans pitié avec le joueur alors blessé. Une vengeance de la part du sélectionneur ?

Bien parti pour conserver son poste de sélectionneur de l’équipe de France en raison de la belle campagne au Qatar, Didier Deschamps a comme d’habitude montré qu’il n’était jamais aussi fort que dos au mur. Malgré les forfaits et les incertitudes sur son avenir, le technicien tricolore gère pour le moment parfaitement ce mondial, sur le plan sportif comme de la communication, et aucun écart n’a eu lieu chez les Bleus pendant ce mois de compétition. Le seul problème qui a quelque peu miné l’ambiance au départ aura été la situation de Karim Benzema. Didier Deschamps avait prévenu, il ne prendrait que des joueurs totalement aptes et c’est peut-être cette volonté d’avoir une situation claire qui a débouché sur le forfait de KB9 avant même le premier match. L’attaquant français a pourtant repris totalement l’entrainement avec le Real Madrid, et est déjà apte pour le prochain match alors que le Mondial n’est pas terminé. Mais la décision a été prise, et cela a permis à Didier Deschamps de travailler dans la sérénité en écartant ainsi son avant-centre titulaire. 

Un oubli qui ne passe pas

Une décision loin d’être anodine, car elle ne ravit pas le joueur du Real Madrid, avec qui la relation se détériore totalement. Alors que, selon Le Figaro, Didier Deschamps a déjà confié à son entourage qu’il pensait avoir fait une grosse erreur en mettant autant de temps à rappeler Karim Benzema après l’affaire de la sextape, le champion du monde 1998 n’a pas apprécié le comportement de son joueur dernièrement. Selon L’Equipe, une scène l’a marqué. Il s’agit de la cérémonie du Ballon d’Or, quand KB9 a remercié tout la planète, de ses premiers formateurs à sa famille jusqu’au Real Madrid, en oubliant totalement Didier Deschamps. Un acte volontaire aux yeux du sélectionneur pour faire comprendre que l’épisode de son bannissement des Bleus n’avait pas été totalement digéré. 

Un affront pour Didier Deschamps, présent dans la salle parisienne à ce moment, et dont le gros plan en mondovision au moment où il a été snobé a fait le buzz. Le Basque est rancunier, au point de se priver d’un atout offensif de choix pour une Coupe du monde ? Résultat, selon le quotidien sportif, c’est la volonté d’avoir un groupe totalement apte physiquement qui a pesé principalement. Mais un autre point non négligeable a compté. Très proche de ses joueurs, Deschamps s’est bien rendu compte que la présence de Benzema dérangeait certains, et que son absence n’a vraiment pas été beaucoup pleurée dans le groupe. Le fait d’avoir déjà remporté la Coupe du monde 2018 sans le joueur formé à l’OL a certainement pesé dans les esprits, et le parcours français au Qatar démontre que le vivier offensif des Bleus peut même, jusqu’à présent, du Ballon d’Or en titre.