OM : Guy Roux dénonce l'énorme erreur de Labrune

OM : Guy Roux dénonce l'énorme erreur de Labrune

Photo Icon Sport

Guy Roux a toujours des analyses particulières sur le football, l'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre apportant une touche folklorique et à l'ancienne dans sa vision de ce sport. Répondant à La Marseillaise, le consultant de Canal+ a tenu à souligner les erreurs de Vincent Labrune dans la gestion de l'Olympique de Marseille. Car si Guy Roux ne voit pas que du négatif dans le travail du patron de l'OM, il regrette quand même quelques gros bugs, notamment dans la gestion du cas Marcelo Bielsa.

« Le plus gros couac de Vincent Labrune ? Il y en a bien un, qui n'est pas dans le choix des hommes, mais qui est plutôt de ne pas avoir exigé que son entraîneur principal ne signe de contrat avant de partir en vacances (…) Déjà il l'autorise à rentrer en retard, je n'ai jamais vu ça... Moi je rentrais trois ou quatre jours avant pour tout préparer, il fallait même que je regonfle les ballons, et avec une pompe, pas un moteur ! Lui, il est arrivé deux semaines après. Ça fait partie des côtés stupéfiants du bonhomme. On dit qu'il respirait le football, qu'il ne pensait qu'à ça... On est tous comme ça. Mais en plus il prolongeait ses vacances pendant que l'équipe s'entraînait. Ca, je n'ai jamais compris comment ça avait pu arriver. Si le président a fait une erreur, c'est celle-là. Ensuite, il s'est lancé dans une recherche difficile d'un autre entraîneur à un moment où 90% d'entre eux sont au boulot. C'est toujours embêtant quand on fait des choix par défaut. S’il y avait un genre de cahier du président, il y aurait marqué en gros : anticipe. Choisis ton entraîneur et fais le signer avant même de faire le recrutement, et surtout, exige qu'il soit là la veille de la reprise de l'entraînement à 20h (…) Pour assurer la continuité, il faut déjà assurer une permanence au niveau de l'entraîneur. Si vous changez tout le temps, les joueurs n'ont pas le temps d'assimiler une méthode, et de la rigueur… », fait remarquer Guy Roux, qui par ailleurs admet que Vincent Labrune avait eu raison de recruter des jeunes joueurs et de les associer avec des anciens comme Steve Mandanda et Lassana Diarra.

Share