Trophées UNFP : Il n'y a pas de corporatisme français

Trophées UNFP : Il n'y a pas de corporatisme français

Photo Icon Sport

Laurent Blanc, Hubert Fournier, Christophe Galtier et Jocelyn Gourvennec, tels sont les nominés dans la catégorie des meilleurs entraîneurs aux Trophées UNFP. Une liste qui a rapidement provoqué de nombreuses critiques en raison de l’absence des techniciens étrangers que sont Marcelo Bielsa et Leonardo Jardim. Il faut dire que les coachs de l’OM et de l’AS Monaco n’auraient pas volé leur nomination. Quoi qu’il en soit, Pierre Repellini, vice-président de l’UNECATEF (le syndicat des entraîneurs), a tenu à démentir la théorie d’un vote pro-français.

« Pourquoi c’est du "foutage de gueule" ? On estime que Blanc, Fournier, Galtier, avec l’effectif qu’il a, et Gourvennec à Guingamp, n’ont pas le droit d’être dans les quatre ? On ne veut pas des étrangers ? Il y a deux ans, Ancelotti était premier (à égalité avec Christophe Galtier) ! Sur les 45 entraîneurs (ceux de L1 et de L2, plus ceux ayant été licenciés au cours de la saison), 43 ont répondu. C’est important ! Ce n’est pas moi qui décide, ce sont les entraîneurs qui sont en poste », s’est défendu le dirigeant sur RMC, révélant au passage que Bielsa et Jardim ont respectivement fini cinquième et sixième des votes, la quatrième place revenant probablement à Willy Sagnol.

Share