A. Diarra et Bordeaux, c’est non

A. Diarra et Bordeaux, c’est non

Photo Icon Sport

Revenu se préparer à Bordeaux cet été, Alou Diarra avait confirmé progressivement sa montée en puissance après une saison blanche du côté de West Ham. La sentinelle girondine avait même disputé le récent tournoi en Italie du club aquitain, mais cela n’ira pas plus loin. Malgré des efforts effectués des deux cotés dans les négociations, et le souhait de Willy Sagnol de l’ajouter à son effectif, l’ancien marseillais n’a pas trouvé d’accord. La raison principale ? Bordeaux, s’il venait à recruter, préférait se renforcer à d’autres postes, rendant la signature d’Alou Diarra secondaire, ce que le joueur a accepté, non sans regret. 

« Cest fait, j’ai parlé avec le président Triaud aujourd’hui (mercredi). Malheureusement, on n’est pas tombé d’accord. Il m’a exposé ses arguments, les moyens du club… Il y avait de part et d’autre une réelle volonté de le faire, parce qu’on s’apprécie. J’ai vécu beaucoup de belles choses à Bordeaux. Je voudrais remercier d’ailleurs le club, mais aussi tous les supporters, le staff qui m’a permis de me préparer ici et m’a très bien accueilli, comme les joueurs. Ça s’est super bien passé et j’étais heureux. En voulant revenir en France, vue la conjoncture, je savais qu’il fallait faire des efforts au niveau salarial. Le problème, c’est que j’ai des propositions concrètes et plus élevées ailleurs, intéressantes sportivement également. Bordeaux a ciblé des postes prioritaires à recruter avant. Moi, comme recrue, je venais en plus. Peut-être que Bordeaux a été convaincu par ce que j’ai montré mais je n’étais pas un joueur prioritaire. Nous ne nous sommes pas mis d’accord, mais ce n’est pas parce que j’ai été trop gourmand », a expliqué Alou Diarra au site de L’Equipe. L’international français a désormais plusieurs points de chute possibles, en Espagne, en Turquie, à Anderlecht, et aussi en Angleterre. 

Share