France : Giroud avoue avoir craqué après l'Euro 2016

France : Giroud avoue avoir craqué après l'Euro 2016

Photo Icon Sport

La défaite de l’équipe de France en finale de l’Euro 2016 face au Portugal (0-1 ap) restera un lourd souvenir à porter pour tous les Bleus. Olivier Giroud conte cette souffrance qu’il a en lui depuis le 10 juillet dernier.

Pratiquement deux mois après l’échec en finale de son Euro, l’équipe de France se retrouve à Clairefontaine ce lundi pour la première semaine internationale de cette nouvelle saison. Durant celle-ci, les Bleus vont se replonger dans la compétition puisqu’ils effectueront notamment leur premier match qualificatif pour la Coupe du Monde 2018 contre la Biélorussie, le 6 septembre prochain. Mais tous auront encore en tête ce cauchemar du 10 juillet...

« Ça a été dur à digérer. Après, j’ai voulu vite passer à autre chose pour ne pas rester sur cette grosse déception. J’ai le sentiment d’avoir vraiment tout donné jusqu’au bout. J’ai craqué un peu et il restera toujours une petite cicatrice. On se dit qu’on a raté quelque chose de grand, mais on n’a pas vraiment trop de regrets. Maintenant, on est des compétiteurs et la marque est indélébile. On aurait voulu soulever la Coupe », a expliqué, dans les colonnes du Dauphiné Libéré, Olivier Giroud, qui a donc encore beaucoup de mal à tourner la page.

La Premier League pour oublier...

Pour cela, rien de mieux que le rectangle vert. Après son retour chez les Bleus, qu’il espère prolifique, le buteur de 29 ans se concentrera sur sa vie quotidienne à Arsenal, où il espère briller au milieu des stars. « Il y a de plus en plus de concurrence, c’est sûr. Avec les coachs qui sont arrivés, Mourinho, Guardiola, Conte et même Klopp qui était déjà là avec Liverpool, le championnat promet. Même Leicester a conservé beaucoup de joueurs. Le club qui remportera la Premier League, on pourra lui tirer un grand coup de chapeau. Nous visons le titre, nous en avons le potentiel », a lancé Giroud, qui se fixe donc de nouveaux objectifs pour tenter d’oublier enfin cet Euro 2016.

Share