EdF : Pascal Praud connaît le noyau des Bleus version 2018

EdF : Pascal Praud connaît le noyau des Bleus version 2018

Photo Icon Sport

Après le triste match nul concédé contre la Côte d’Ivoire (0-0) mardi en match amical, l’équipe de France peut tourner la page 2016.

Place désormais à l’année 2017 durant laquelle les Bleus tenteront de se rapprocher du Mondial 2018. Mais de son côté, Pascal Praud n’attend pas la qualification tricolore pour dessiner les contours du futur groupe de Didier Deschamps. « Antoine Griezmann, Dimitri Payet, Paul Pogba sont les vainqueurs de l’année. Inutile d’y revenir. Tout le monde sera d’accord, a publié le journaliste sur son blog Yahoo Sport. A un degré moindre N’Golo Kanté, Moussa Sissoko sont devenus indispensables. Hugo Lloris et Blaise Matuidi font partie des meubles. On les retrouvera en Russie sauf accident. »

Ils y seront probablement

Tout comme les deux titulaires en charnière centrale selon lui.« En 2016, la défense centrale a trouvé son patron : Laurent Koscielny, a estimé notre confrère. Il s’est imposé avec Raphaël Varane pour former le meilleur duo de l’hexagone. Qui dira le contraire ? (...) Kingsley Coman (20 ans), Ousmane Dembélé (19 ans), Anthony Martial (20 ans) prédisent des beaux jours à l’attaque française. Nabil Fekir (23 ans) possède un talent, dribbleur, passeur, buteur, qu’aucun de ses coéquipiers n’a de cette façon. »

Mais pour certains, la mission devient presque impossible. « Yohan Cabaye, André-Pierre Gignac, Christophe Jallet, présents à l’Euro, semblent avoir dit adieu à la sélection, a constaté Balbir. En sera-t-il de même pour Morgan Schneiderlin ? Et quid de Bacary Sagna ? Quel avenir pour Mamadou Sakho ? Les choses changent vite en foot et l’année ne finit pas comme elle a commencé. Mathieu Valbuena est passé aux oubliettes. Karim Benzema attend au purgatoire. »

Lacazette, ça ne pas bon

« Djibril Sidibé, Sébastien Corchia sont arrivés. Le chantier des arrières latéraux est ouvert. Le débat anime depuis longtemps les comptoirs à café. (...) Alexandre Lacazette n’est plus en odeur de sainteté, a-t-il ajouté. Voici quelques vérités du moment. Elles ne sont pas figées mais il est incontestable que DD a l’essentiel de son groupe, que l’expérience de l’Euro sera utile, que les Bleus seront plus forts dans 18 mois en Russie. Pour gagner ? Qui sait… » Avec les joueurs cités, les Bleus ont en les moyens.

Share