CdM : Arbitrage en mode L1, les cartons rouges vont pleuvoir

CdM : Arbitrage en mode L1, les cartons rouges vont pleuvoir

Avant le début de la Coupe du monde 2022, Pierluigi Collina a annoncé la couleur concernant l’arbitrage. Le président de la commission des arbitres de la FIFA s’attend à voir de nombreux cartons rouges sortis pendant la compétition.

Représentants français pour la Coupe du monde 2022, Stéphanie Frappart et Clément Turpin arrivent peut-être avec un avantage par rapport à certains homologues. Depuis le début de la saison, les deux arbitres de Ligue 1 évoluent dans un championnat qui se distingue par le nombre élevé de cartons rouges. Le moindre tacle dangereux aboutit très souvent à une expulsion. Cela tombe bien, c’est aussi la consigne donnée par Pierluigi Collina pour le Mondial au Qatar.

« Notre première recommandation concerne la sécurité et la santé des joueurs, a prévenu le président de la commission des arbitres de la FIFA. Nous ne voulons pas qu'un joueur mette un adversaire en danger. Nous serons très durs sur les tacles et il y aura des cartons rouges. Il y a trois situations d'interventions dangereuses : les actions à la limite au niveau de l'engagement, lever le pied très haut de manière risquée, même s'il s'agit du joueur qui a le ballon, et protéger le ballon avec son corps et trop sortir les coudes. »

Les simulations dans le viseur de la FIFA

« Nous serons aussi très sévères sur les actions où les joueurs se jettent. C'est inacceptable, a lâché l’ancien officiel. Nous avons recommandé aux arbitres d'être très rigoureux avec les pertes de temps, et d'ajouter le temps additionnel nécessaire pour compenser. Il y a quatre ans en Russie, nous avions dit exactement la même chose et il y avait eu des temps additionnels de six ou sept minutes. L'objectif est d'offrir un meilleur spectacle. » Comme en Ligue 1, les matchs du Mondial pourront donc basculer à tout moment selon les interventions des joueurs.