Un changement à la LFP ? Surtout pas

Un changement à la LFP ? Surtout pas

Photo Icon Sport

L’union des acteurs du football (UAF), qui regroupe les syndicats des joueurs, entraineurs, arbitres, médecins, administratifs et professions assimilés, s’est fermement opposée ce vendredi à une réforme du mode de fonctionnement de la LFP. Au sein de la FFF et pour plusieurs présidents de clubs, il est temps de changer le fonctionnement des deux instances, ce que l’UAF conteste fermement. 

« A l'unanimité, l'UAF s'est prononcée en faveur du statu quo au sein du Conseil d'administration de la LFP, au regard notamment de l'actuelle gestion équitable du football professionnel français, des échanges constructifs entre les différentes parties, du rôle joué par les uns et par les autres dans les débats, des garde-fous nécessaires à toute entreprise, des prérogatives commerciales accordées en 2008 aux présidents de club et plus généralement, du bon sens. A quoi sert-il de vouloir réformer pour réformer ? », s’interroge l’UAF, en réponse à une étude récente au sein de la LFP dont les conclusions proposaient la réduction du nombre de membres du conseil d’administration, de 25 à 13, et l’arrivée deux membres indépendants.