TV : Mediapro se crashe, le PSG, l’OL et l’OM en profitent

TV : Mediapro se crashe, le PSG, l’OL et l’OM en profitent

Icon Sport

La défaillance de Mediapro et l’accord passé entre la LFP et Canal + va considérablement chambouler la répartition des droits télévisuels en Ligue 1.

En mai 2018, la LFP concluait un contrat en or pour la période 2020-2024 avec 1,217 milliard d’euro annuels au total. Ce pactole tombé du ciel aurait dû avantager les « petits » clubs du championnat de France puisqu’une redistribution différente de celle du cycle précédente avait été négociée. Mais à en croire les informations du journal L’Equipe, la défaillance de Mediapro et l’accord passé entre Canal + et la LFP pour la fin de la saison va totalement profiter aux « gros » du championnat, à savoir l’Olympique de Marseille, l’Olympique Lyonnais et bien sûr le Paris Saint-Germain.

« Dans un document adressé aux clubs par la LFP, que nous avons pu consulter, on s'aperçoit qu'en reprenant le système de répartition du cycle précédent plutôt que celui prévu entre 2020 et 2024, en se basant sur le classement à la 24e journée, les onze derniers du Championnat auraient des recettes en baisse. Ainsi, Bordeaux (10e) perdrait 2,1 millions d'euros dans l'affaire. Tous les suivants seraient impactés jusqu'à Nîmes (20e), qui aurait 1,2 million d'euros en moins. À l'inverse, en tête du classement, si Lille (1er) n'en profite que modérément (+ 0,4 million d'euros) car les autres critères de répartition (classements antérieurs, diffusions...) lui sont moins favorables, l'OL (2e) et le PSG (3e) bénéficient plus largement d'un retour au système précédent avec, chacun, 3,7 millions d'euros de recettes supplémentaires. Même l'OM (9e) gagne largement au change avec 1,9 million d'euros en plus » explique en détails le très pointilleux Etienne Moatti. Reste maintenant à voir ce qui sera décidé cet été dans l’optique des trois prochaines saisons…