Mediapro : Pas de panique à bord du Titanic, Le Graët garde confiance

Mediapro : Pas de panique à bord du Titanic, Le Graët garde confiance

Photo Icon Sport

Tandis que les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 attendent toujours que Mediapro et la LFP s'entendent, ou pas, sur le versement des droits TV, le patron de la FFF reste zen.

Noël Le Graët tente, tant bien que mal, de gérer un football français pris dans la tempête du coronavirus et du refus de paiement de Mediapro. S’il avait milité pour l’arrêt de la saison en mars dernier, le président de la Fédération Française de Football est cette fois décidé à voir le football professionnel continuer coûte que coûte. Même s’il s’inquiète de l’attitude de la société sino-espagnole, et pour cause puisque la FFF touche sa part, Noël Le Graët estime que les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ne doivent pas pleurnicher sur leur situation par rapport à d’autres secteurs de l’économie.

« Tout cela m’inquiète.. Surtout que dans la somme globale promise par Mediapro, une partie doit revenir à la Fédération et donc à nos clubs amateurs. Si Mediapro ne paye pas ou si Canal + récupère les droits et paye moins, tout le monde sera en difficulté. Mais il n’est pas encore l’heure de céder à la panique, explique, dans Le Parisien, le président de la Fédération Française de Football, qui estime toutefois que les clubs de football ne sont pas plus dans le dur que les autres entreprises françaises, loin de là même. Les inquiétudes sont légitimes. Mais je vais peut-être en choquer certains en disant ça : le foot français rebondira plus facilement que toutes ces PME en difficultés. Quand tout redémarrera, les gens reviendront au stade et ça repartira. » Reste à voir quand et surtout si les finances des clubs permettront de tenir jusque-là.