Le grand rêve du Qatar, c'était l'OM et pas le PSG !

Le grand rêve du Qatar, c'était l'OM et pas le PSG !

Le PSG écrase la Ligue 1 depuis plus de 10 ans, mais la situation aurait pu être bien totalement différente. Dans une longue enquête sur le Qatar, France Télévisions assure que le rêve de l'Emir, c'était en premier lieu de racheter l'OM. 

Victorieux d’Ajaccio sans trembler ce vendredi, le PSG commence déjà à faire cavalier seul en Ligue 1. L’OM s’est accroché pendant le début de la saison, mais les Marseillais perdent des points et Paris se dirige vers un nouveau titre. Tout peut encore arriver bien évidemment, surtout avec la Coupe du monde qui tirera forcément sur les organismes des joueurs franciliens, mais la domination du Paris SG sur la scène nationale est impossible à contester depuis plus de 10 ans. Depuis l’arrivée de QSI, la société qui regroupe les investissements du Qatar dans le sport, et qui a fait une entrée en force dans le monde du football. Et pourtant, malgré sa richesse colossale et sa capacité à miser gros dans des domaines comme le monde du luxe, l’immobilier, l’hôtellerie et l’énergie, l’Emirat n’avait quasiment jamais bougé dans le monde du sport avant les années 2010. C’est le moment choisi par le pays gazier pour se développer, et intégrer le fait que le sport pouvait largement contribuer à augmenter son « soft power », la puissance engendrée par la capacité à jouer sur l’économie d’autres pays influents comme la France peut l’être. 

Sarkozy fait pencher la balance vers le PSG

Résultat, en 2010, l’Emir alors en place, Hamad ben Khalifa Al-Thani, compte profiter de ses bonnes relations avec les hauts fonctionnaires de l’état français pour investir en Ligue 1. Mais où ? Pour France Télévisions, qui fait l’historique des investissements du Qatar, il ne fait aucun doute pour l’Emir en place que le club où il faut miser est l’Olympique de Marseille, qui jouit d’une ferveur populaire et qui est le seul à avoir gagné la Ligue des Champions. Les premières pierres d’une réflexion en ce sens sont posées, mais Nicolas Sarkozy intervient. Le Président de la République, grand fan du PSG, fait changer d’avis l’Emir et lui promet qu’il peut racheter Paris pour une somme dérisoire aux yeux du Qatar : 70 millions d’euros. Ce sera effectif en juin 2011, avec la nomination rapide de Nasser Al-Khelaïfi au poste de président. Le dirigeant qatari, proche de l’Emir et ancien joueur de tennis, n’est paradoxalement pas un grand fan de football. Sa première mission est d’une simplicité déconcertante : recruter des stars à tout prix. Là-dessus, la mission de « NAK » aura été parfaitement accomplie, puisque quasiment tous les plus grands joueurs des deux dernières décennies ont porté le maillot parisien, de Neymar à Ibrahimovic, en passant par Messi, Beckham et Mbappé. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Cette passion pour le football s’est étendue au point de concrétiser ces investissements avec une chaine spécialisée qui est la numéro 1 du genre dans le Moyen-Orient : BeIn SPORTS, mais aussi le projet de recevoir la Coupe du monde en 2022. Une mission accomplie et vue l’attractivité du PSG désormais, le retour est en tout cas réussi en terme d’image. Et ce même s’il n’y a toujours pas eu de sacre européen pour le PSG en Ligue des Champions. Néanmoins, cela pourrait finir par arriver un jour, même si pour le moment, l’OM est le seul club français à avoir soulevé la Coupe aux grandes oreilles. Néanmoins, les supporters marseillais peuvent forcément se demander ce que leur club serait devenu si jamais le Qatar avait écouté sa première idée de racheter et d’investir en masse en Provence plutôt que dans la capitale.