L1 : Pascal Praud dévoile un sujet qui fâche en France

L1 : Pascal Praud dévoile un sujet qui fâche en France

Photo Icon Sport

Les journées de Ligue 1 se suivent et malheureusement se ressemblent sur le sujet des affluences. Depuis le début du championnat, et malgré l'Euro qui devait relancer l'afflux de spectateurs vers les stades, la LFP constate une baisse constante. Et bien évidemment le Vélodrome à moitié plein de dimanche dernier pour le match OM-OL a mis sous les feux de la rampe cette délicate situation qui concerne tout le monde, ou presque. 

Via son blog sur Yahoo, Pascal Praud évoque ce désintérêt marqué du public pour la Ligue 1. « Il existe des sujets qui fâchent vraiment. Le stade Vélodrome a sonné le creux dimanche contre Lyon. Il est resté à moitié vide à l’image d’une cinquième journée qui n’a pas fait des étincelles aux guichets : 16.732 en moyenne sur les dix stades de Ligue 1, loin de la moyenne de l’an passé (20 894 par match sur l’ensemble de la saison). A part le stade d’Ornano vendredi qui accueillait la visite du PSG, aucun stade n’a fait le plein ce week-end. Ni à Bordeaux (18.000), ni à Saint-Étienne (22.000), ni nulle part. On me dira qu’il n’y avait pas de choc à part OM-OL, pas de derby, que c’est la rentrée, le porte-monnaie est vide, il faut payer les impôts et acheter des baskets aux enfants. Tout cela est vrai mais en Allemagne, en Angleterre, les tribunes ne désemplissent pas. Il est vrai que le spectacle est au rendez-vous, que des stars jouent sur la pelouse. Les matches ne commencent pas à la 80e minute. Intensité, engagement, suspense. La Premier League est incomparable. La Ligue 1 est apparue tristounette samedi et dimanche. Après un formidable Nice-Marseille il y a une semaine, aucune rencontre n’a suscité le début d’une once de plaisir. L’ennui a dominé. Soyons indulgents, disons que c’était le premier dimanche d’automne… », écrit le journaliste d’Itélé, qui veut croire que les choses peuvent encore changer cette saison. Quoi qu’il en soit, les instances du football vont devoir trouver des solutions pour régler ce souci majeur pour les clubs.