Corruption : Médiapart accuse Al-Khelaïfi et sort les SMS

Corruption : Médiapart accuse Al-Khelaïfi et sort les SMS

Photo Icon Sport

Ce vendredi 12 juin, Médiapart balance une nouvelle pierre dans le jardin de Nasser Al-Khelaïfi et de la FIFA, tout ceci autour de la désignation du Qatar comme pays organisateur de la Coupe du monde 2022.

Le média indépendant a déjà plusieurs fois accusé l’instance mondiale du football d’avoir été influencé contre rétribution financière pour permettre à l’état du Golfe de récupérer suffisamment de votes pour organiser le Mondial. Cette fois-ci, l’article de Yann Philippin affirme ainsi avoir en sa possession des SMS signés de Jérôme Valcke, le numéro 2 de la FIFA en 2015, remerciant Nasser Al-Khelaïfi. Le président du PSG est aussi l’un des grands dirigeants du média international BeIN Sports, et l’une des images de l’investissement du Qatar dans le football. Le membre français de la FIFA a ainsi reçu, selon Mediapart, de nombreux avantages entre 2013 et 2015, dont une montre à 40.000 euros.

Si l’attribution de la Coupe du monde au Qatar date de décembre 2010, le cahier des charges était impossible à respecter. En effet, le Qatar s’était engagé à faire en sorte que la compétition se déroule en été, pour ne pas perturber le calendrier des ligues européennes. Et le fait de ne pas respecter cette consigne devait entrainer l’annulation de l’attribution du Mondial à l’Emirat. Mais en 2015, le comité exécutif a décidé des dates de la Coupe du monde 2022, et les a fixées du 21 novembre au 18 décembre 2022. Un petit tour de magie dont Jérôme Valcke ne se cachait pas. « Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais que tu peux compter sur moi », avait ainsi écrit le dirigeant français à NAK, avant de remercier directement le dirigeant qatari pour la montre Cartier en or à 40.000 euros retrouvée dans sa chambre d’hôtel par SMS. Des propos confirmés par Valcke ensuite lors de l’enquête judiciaire suisse, mais démentis par Nasser Al-Khelaïfi, débouchant sur le classement sans suite de l’affaire. De quoi inspirer le titre du média d’Edwy Plenel : « Nasser Al-Khelaïfi et la FIFA - Ceci n’est pas de la corruption ».