Barça : Xavi pose ses conditions !

Barça : Xavi pose ses conditions !

La situation devenait intenable, le FC Barcelone a fini par trancher dans le vif après la défaite concédée en Liga face au Rayo Vallecano (1-0), ce mercredi soir.

Le club catalan a annoncé le limogeage de Ronald Koeman, qui ne trouvait plus la solution pour relancer une équipe à la dérive et qui va s’installer désormais dans le ventre mou après quasiment un tiers du championnat. Pris à partie par les socios, qui ont depuis longtemps du mal avec ses choix individuels, le Néerlandais a rapidement perdu son statut de coach vénéré qu’il avait en arrivant, lui qui avait été dégoté de force de la sélection néerlandaise. Les défaites ont marqué son passage, notamment face au PSG ou l’ennemi du Real Madrid. 

Les matchs s’enchainent et le Barça se cherche donc un nouvel entraineur. En attenant de trouver quelqu’un à installer sur le banc, c’est l’ancien latéral Sergi Barjuan qui devrait prendre le rôle d’intérimaire. Mais pour le long terme, un seul nom fait l’unanimité, et de loin. Il s’agit de Xavi, qui s’est installé au Qatar pour y finir sa carrière, et est désormais l’entraineur à succès d’Al-Sadd. Jusqu’à présent, l’ancien métronome du « Grand Barça » avait toujours refusé d’évoquer un retour au bercail. Les choses ont changé et cela fait quelques temps déjà que les deux parties discutent. Les choses passent donc désormais au concret, et Xavi a l’ambition de raviver la flamme au FC Barcelone, et la réciproque est totale. 

Xavi ne se précipite pas

Toutefois, il faut qu’il se libère de son contrat qatari, et Xavi ne viendra pas en pompier, mais a de sérieuses exigences, notamment en ce qui concerne son pouvoir décisionnaire. Le champion du monde 2010 connait bien la maison, et il entend y arriver avec toutes les clés, et c’est pour cela que les rumeurs de son atterrissage à Barcelone dès ce jeudi ont été rapidement éteintes. Son arrivée pourrait même se faire en novembre, même si en attendant, le FC Barcelone continuera sa saison, et notamment la Ligue des Champions, avec un moral en berne et sans entraineur principal.