MU : Cristiano Ronaldo fait une première victime inattendue

MU : Cristiano Ronaldo fait une première victime inattendue

Icon Sport

Gros coup du mercato estival, Cristiano Ronaldo redevient inévitablement la star de Manchester United, ce qui ne plairait pas à tout le monde dans le vestiaire. Parmi les mécontents, son compatriote portugais Bruno Fernandes vivrait mal la perte de son statut.

Le manager Ole Gunnar Solskjaer a prévenu. A l’âge de 36 ans, Cristiano Ronaldo n’enchaînera pas les matchs tous les trois jours. L’attaquant de Manchester United sera ménagé. Et ce peu importe son incroyable condition physique. Il n’empêche que pour les grands rendez-vous, c’est bien le Portugais qui devrait débuter en pointe, comme lors du match de Ligue des Champions perdu contre les Young Boys Berne (2-1) mardi. Son statut de quintuple Ballon d’Or fait de lui la nouvelle star de l’effectif, ce qui ne plairait pas à tout le monde en interne.

En effet, le média espagnol Diariogol, qui croit savoir que tous les attaquants mancuniens se sentent menacés par l’arrivée de Cristiano Ronaldo, indique que Bruno Fernandes est le plus déçu de tous. Les deux Portugais n’évoluent pas au même poste. Mais le meneur de jeu estimerait que son compatriote lui vole la vedette et vivrait mal cette situation, comme Paulo Dybala à la Juventus Turin quelques années auparavant. De plus, même si leurs relations ne sont pas mauvaises, Cristiano Ronaldo et Bruno Fernandes ne seraient pas amis.

Un simple coup de bluff ?

La source souligne également leur manque d'automatismes en sélection, d’où le statut de remplaçant du milieu offensif. C’est pourquoi ce dernier aurait décidé de stopper les négociations pour une prolongation de contrat, préférant désormais envisager un départ. L’information est évidemment à prendre avec beaucoup de précaution. Pour commencer, Bruno Fernandes s’était vanté d’avoir joué un rôle d’agent pour attirer CR7 à Manchester United. Quant à leur entente, sa magnifique passe décisive pour Cristiano Ronaldo mardi suffit pour lever les doutes. La rumeur ressemble donc à un coup de pression sur ses dirigeants en pleine négociation.