Allemagne : Le football 2.0 débute samedi, ça va faire drôle

Allemagne : Le football 2.0 débute samedi, ça va faire drôle

Photo Icon Sport

C’est ce week-end, samedi à 15h30 précisément, que le premier championnat majeur européen doit rouvrir ses portes.

Il s’agit de la Bundesliga, qui prépare son retour depuis quelques semaines et met tout en place pour terminer sa saison dans des temps acceptables. Forcément, la reprise des matchs donnera lieu à des situations particulières, avec beaucoup de précautions et de nombreux changements par rapport aux habitudes d’avant. Outre le fait que les rencontres se disputeront à huis-clos, il y a une évolution majeure dans le règlement avec l’autorisation pour les entraîneurs de procéder jusqu’à 5 changements, mais seulement en trois fois pour limiter les abus. En ce qui concerne le déroulement des matchs, seules 300 personnes sont admises dans le stade, entre les besoins du diffuseur, les équipes, et les officiels. Le port du masque sera obligatoire en tout temps, y compris pour les joueurs jusqu’à leur entrée sur le terrain. Les remplaçants devront continuer à le porter sur le banc de touche, et ne pourront donc l’enlever que pour leur entrée sur le terrain.

Dans les vestiaires, une distanciation d’1,50 m devra être observée. Les ballons seront régulièrement désinfectés pendant le match, histoire d’éviter que des projections ou des postillons ne soient récupérés, notamment lors des remises en touche. Enfin, dans des consignes qui marqueront forcément l’histoire du football, il a été demandé aux joueurs du championnat allemand de ne pas célébrer avec trop de véhémence les buts marqués ou les actions d’éclat. Retenue et comportement exemplaire sont demandés, histoire de montrer l’exemple et de rester modeste en cas de but ou de succès en ces temps difficiles, en Allemagne comme partout dans le monde. L’idée est bien évidemment d’éviter les célébrations de type pyramide humaine, puisque même les poignées de main ou les « checks » ne seront pas autorisés. Un protocole sanitaire très fort pour le football 2.0 post-pandémie.