Covid-19 : Le foot de retour en Allemagne, la police s’en mêle !

Covid-19 : Le foot de retour en Allemagne, la police s’en mêle !

Photo Icon Sport

Sans aucun doute, c’est l’Allemagne qui est le pays européen le plus en avance dans l’optique d’une reprise du football professionnel.

Et pour cause, un retour de la Bundesliga dès le 9 mai prochain est espéré par les clubs, qui ont repris les entraînements depuis plusieurs semaines maintenant. Bien évidemment, ce come-back de la ligue allemande s’effectuera dans les conditions sanitaires les plus strictes, et les matchs se dérouleront à huis clos. Toutefois, la police n’est pas vraiment favorable à un retour aussi rapide des compétitions professionnelles de football, notamment à cause du risque de rassemblement des supporters aux alentours des stades les jours de match comme l’a indiqué Jorg Radek, vice-président du syndicat allemand de police.

« Peut-être qu'il est possible de contrôler ce qui se passe dans le stade. Cela ne s'applique pas à l'espace public autour des enceintes. Les stades deviennent une cible potentielle pour les fans qui souhaitent soutenir leur équipe. Ce serait dévastateur. Nous ne pouvons pas avoir de grandes foules devant les portes du stade... Ce n'est pas seulement interdit, ce serait irresponsable. Cela devient pertinent pour la police à ce moment-là, nous devons ensuite nous assurer que les exigences qui s'appliquent actuellement au comportement dans l'espace public sont respectées : l'exigence d'une distance d'un mètre et demi, l'interdiction de rassembler de grands groupes, le port de masques. Nous devrons intervenir pour maintenir la sécurité et l'ordre si cela n'est pas garanti. Je tiens à déclarer que nous, en tant que syndicat de la police, ne sommes pas fondamentalement contre les matches de football. Je peux également comprendre que beaucoup de gens doivent cesser de regarder d'anciens matchs internationaux ou d'anciens matchs de Bundesliga, mais nous ne devons pas oublier la situation particulière dans laquelle nous nous trouvons tous - cela inclut la police. Les matchs à huis clos sont dangereux, même si l'organisateur fait tout dans le stade pour que les règles d'hygiène soient respectées afin de limiter au maximum le risque d'infection » a indiqué Jorg Radek dans les colonnes du Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung. Des arguments pertinents à prendre en compte au moment d’acter la reprise d’un championnat car à l’évidence, les rassemblements aux alentours des stades sont redoutés.