Pourquoi « l’ASSE a un pied en Ligue 2 » ?

Pourquoi « l’ASSE a un pied en Ligue 2 » ?

Icon Sport

Classée à la dernière place du classement de Ligue 1 après 12 journées de Championnat, l'AS Saint-Etienne inquiète terriblement. Les Verts vacillent et l'optimisme n'est plus vraiment de rigueur.

Les temps sont durs pour le Peuple Vert, et ce n’est pas la perspective de recevoir Clermont le week-end prochain dans un Geoffroy-Guichard à huis clos qui doit redonner le sourire aux supporters stéphanois. Car le promu, qui connaît une basse de régime, ne viendra pas dans le Chaudron en victime expiatoire, les joueurs de Gastien étant déterminés à prendre les trois points face à une formation stéphanoise qui n’a rien gagné depuis le début de la saison 2021-2022. Pourtant, scotchés à la 20e place avec seulement six petits points, les Stéphanois ont clairement besoin d’un succès, un nul n’étant plus vraiment suffisant à l’heure où les premiers écarts se font entre la zone de relégation et le reste de la Ligue 1. Même si la saison est encore longue, et tandis que l’avenir de Claude Puel est toujours aussi incertain, la situation est très sérieuse pour l’AS Saint-Etienne, et Denis Balbir ne cache pas sa grosse inquiétude pour son club de cœur.

L'ASSE joue son avenir en Ligue 1 sur deux matchs

Le journaliste estime que l’heure est désormais à la mobilisation générale du côté de l’Etrat, et que les deux prochains matchs seront probablement décisifs pour l’avenir de l’ASSE en Ligue 1. « Au-delà du pessimisme ou de l'optimisme, nous nous devons d'être réalistes aujourd'hui : à l'heure qu'il est, Saint-Etienne a un pied en Ligue 2. Cette saison, la chance est en train de tourner. Pour se sauver en 2020-21, l'ASSE avait pu compter sur les faux-pas à répétition de ses rivaux pour le maintien. Cette année, même quand les Verts grappillent des points, les autres en font davantage. Aux vues de la situation, les matchs qui arrivent contre Clermont et contre Brest sont encore plus déterminants. La situation devient de plus en plus critique. Je pense que certains joueurs ne s'en rendent pas compte. Il faut arrêter d'aborder les matchs en dilettante, maintenant il faut se dépouiller, prendre conscience que le maillot vert est une institution et qu'il faut se battre tous les matchs comme cela a été le cas contre Lyon lors du derby. L'ASSE doit se transformer en équipe de Coupes tous les week-ends », explique, sur ButFootballClub, un Denis Balbir un peu inquiet.