PSG : Soumaré, Nsoki, Bernede… Guendouzi a fui la concurrence à Paris

PSG : Soumaré, Nsoki, Bernede… Guendouzi a fui la concurrence à Paris

Photo Icon Sport

Convoqué pour la deuxième fois en équipe de France, Mattéo Guendouzi (20 ans) suit une trajectoire impressionnante. Loin du Paris Saint-Germain, son club en pré-formation.

A voir l’éclosion de Mattéo Guendouzi à Arsenal et maintenant en équipe de France, le Paris Saint-Germain doit sûrement regretter de l’avoir laissé filer. En effet, le milieu de terrain a passé près de neuf ans en pré-formation au club francilien. L’un de ses anciens formateurs Sébastien Thierry se souvient d’un « joueur talentueux avec beaucoup de caractère et des qualités physiques exceptionnelles » et « au niveau mental très très impressionnant ».

Mais à l’âge de 15 ans, Guendouzi, notamment en concurrence avec Antoine Bernede, Boubakary Soumaré et Stanley Nsoki, lequel évoluait au milieu, décidait de rejoindre Lorient pour atteindre le niveau professionnel plus rapidement. « La concurrence est très forte au PSG chez les jeunes. Partout, à tous les postes, a insisté le technicien contacté par RMC. A un moment donné il faut faire le choix de continuer à l’intérieur du club ou de s’épanouir autre part. Il a décidé de s’épanouir ailleurs et il a eu raison. Est-ce que, s’il était resté au PSG, il se retrouverait aujourd’hui en équipe de France et à jouer dans un grand club ? Ce n’est pas sûr. Je pense qu’il a simplement fait le bon choix ? »

Lorient, le bon choix

En revanche, Paris s’est visiblement trompé. « Peut-être qu’au PSG on le regrette, certainement. Mais c’est compliqué d’éclore dans un système de concurrence énorme, a expliqué Sébastien Thierry. Il est parti à Lorient pour avoir du temps de jeu supplémentaire. Celui que les autres n’ont pas eu. A partir du moment où il a réussi c’est qu’il a pris la bonne décision. Le fait de quitter le PSG, c’est aussi une manière de dire qu’il n’avait pas peur car c’est difficile de quitter son club de toujours. Mais lui savait exactement où il voulait aller. » Difficile de lui donner tort compte tenu de son ascension.