PSG : Paris plus fort sans Thiago Silva, les statistiques ont parlé

PSG : Paris plus fort sans Thiago Silva, les statistiques ont parlé

Photo Icon Sport

Victime d’une blessure à la cuisse contre Bordeaux (4-3) dimanche, Thiago Silva ne disputera pas le huitième de finale retour de la Ligue des Champions face au Borussia Dortmund. Une mauvaise nouvelle pour le Paris Saint-Germain ? Ce n’est pas certain…

Si l’annonce du forfait de Thiago Silva fait beaucoup parler depuis lundi soir, les avis sont partagés. D’un côté, certains rangent cette information au rayon des coups durs, avec les suspensions de Marco Verratti et de Thomas Meunier. Quand d’autres se réjouissent de l’absence d’un défenseur central décrit comme un boulet pour le Paris Saint-Germain. Il est vrai que lors du huitième de finale aller perdu à Dortmund (2-1), le Brésilien a une nouvelle fois déçu dans un grand rendez-vous de Ligue des Champions.

Le quotidien Le Parisien a donc sorti quelques statistiques pour savoir si l’absence de Thiago Silva représente une bonne ou une mauvaise nouvelle. Pour commencer, on apprend que le capitaine a débuté 56 matchs de C1 avec le PSG (sur 57 au total) pour 53,5 % de victoires, 25 % de nuls et 21,5 % de défaites. Des stats à comparer avec celles du club francilien sans son cadre. En effet, l’international auriverde a manqué 14 matchs européens (10 pour blessure, non convoqué à deux reprises et deux fois remplaçant) depuis sa signature en 2012.

Thiago Silva rarement sanctionné

Résultat, Paris a davantage gagné puisque le pourcentage de victoires monte à 64 %, contre 22% de nuls et 14% de défaites. Autre stat que certains jugeront accablante, les cinq petits cartons jaunes, dont seulement un en phase éliminatoire, récoltés par Thiago Silva, jamais suspendu, en 57 rencontres de C1 avec le PSG. On peut effectivement parler d’un manque d’agressivité ou d’un refus d’aller au duel. Notons tout de même que le PSG a joué 17 matchs en phase éliminatoire depuis son retour en LdC en 2012-2013, pour cinq victoires, six nuls et six défaites. Un bilan décevant dont l’ancien Rossonero n’est pas l'unique responsable…