PSG : L'UEFA arrache la carte bleue de l'Emir du Qatar

PSG : L'UEFA arrache la carte bleue de l'Emir du Qatar

Icon Sport

L'époque où le PSG pouvait recruter à prix d'or et payer à n'importe quel salaire ses joueurs est désormais révolue. Le fair-play financier s'impose aux dirigeants parisiens, et Nasser Al-Khelaifi a choisi Luis Campos justement pour cela.

Après avoir pris une petite secousse il y a quelques années de la part de l’instance en charge du fair-play financier au sein de l’UEFA, le PSG avait rectifié le tir, mais au bénéfice des règles amendées durant la période du covid, Nasser Al-Khelaifi avait encore laissé Leonardo déborder sur le marché des transferts. Mais la situation étant revenue à la normale, l’instance européenne du football a rappelé aux clubs continentaux qu’ils devaient se remettre sans délai dans le droit chemin. Et même si le patron qatari du Paris Saint-Germain est devenu l’un des chouchous d’Alexander Ceferin, l’UEFA ne laissera pas le club de la capitale donner le mauvais exemple, d’autant qu’à l’image de Javier Tebas, certains sont prêts à prendre le Champion de France à la gorge. Le message est bien passé dans les bureaux parisiens, et cela se voit puisque si Vitinha a été recruté pour 41 millions d’euros, et Nordi Mukiele pour 10 millions d’euros, Hugo Ekitike a signé au PSG pour un prêt avec option d’achat, et c’est avec cette même formule que Renato Sanches devrait arriver de Lille.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Selon Arnaud Hermant, les calculs faits par le Paris Saint-Germain à l’entame de ce mercato estival 2022 ont permis de voir que Luis Campos disposait d’une enveloppe de 80 millions d’euros pour renforcer l’équipe de Christophe Galtier. Bien entendu, si le conseiller sportif du PSG parvenait à vendre un ou des joueurs, on pense par exemple à Arnaud Kalimuendo, alors ce budget sera revu à la hausse, mais à chaque fois dans une certaine limite. De même, les salaires dantesques ne seront plus la norme, les effets secondaires de certains contrats du passé (Icardi, Kurzawa…) faisant encore souffrir le club de la capitale. Place désormais à des transferts responsables, mais le message a encore du mal à passer dans certains clubs, où le PSG est toujours vu comme une véritable banque et une belle occasion de remplir ses caisses assez facilement. Mais que nenni, le Qatar est prêt à faire pleurer, et pas de rire, l'Europe.

L’Inter Milan a ainsi pris ce revirement de plein fouet, le club italien pensant pouvoir obtenir 70 millions d’euros cash de la part du club français pour Milan Skriniar. Un tarif jugé excessif par Luis Campos, qui a donc mis ce dossier sur le côté en attendant que les dirigeants interistes redeviennent plus sérieux concernant un joueur désiré par Christophe Galtier, mais pas au point de défier les règles du fair-play financier. Et cette nouvelle stratégie ne sera jamais dérogée, les fameux recrutements opportunistes, chers à Leonardo et aux finances du PSG, étant définitivement à oublier au moins durant ce mercato 2022, confirme ce samedi L'Equipe. La fête est finie, et le panic-buy n'est pas une méthode validée par Luis Campos, l'Emir peut dormir tranquille.