PSG : L'Inter bloque Skriniar jusqu'au 10 juillet

PSG : L'Inter bloque Skriniar jusqu'au 10 juillet

Icon Sport

Pour beaucoup d'observateurs, Milan Skriniar sera un joueur du PSG la saison prochaine. Mais, son transfert qui semblait imminent est retardé par les exigences financières des Italiens. Avec cette situation bloquée, les Nerazzuri sont loin d'avoir dit adieu à leur défenseur.

Même pour les gros clubs européens, un million est un million. C'est d'autant plus vrai quand le compte est loin d'y être comme entre le PSG et l'Inter Milan pour Milan Skriniar. Plongé dans ce dossier depuis plusieurs semaines, les Parisiens avaient bon espoir de conclure l'affaire très rapidement. Un transfert facile surtout que le Slovaque est d'accord pour venir dans la capitale. Mais, pour le moment aucune arrivée n'a été officialisée puisque les deux clubs ne sont pas sur la même longueur d'onde au sujet du montant de l'indemnité de transfert. 

Skriniar attendu à l'entraînement de l'Inter le 10 juillet

Malgré le fait que Milan Skriniar n'a plus qu'un an de contrat avec les Intéristes, les Italiens réclament au moins 70 millions d'euros pour leur solide défenseur slovaque. Un prix trop important pour le PSG qui n'est pas disposé à donner plus de 60 millions d'euros. Les négociations continuent entre les deux parties mais cela risque de prendre du temps. Simone Inzaghi, l'entraîneur de l'Inter, l'a confirmé à demi-mots auprès du journaliste Fabrizio Romano, s'attendant à encore voir Skriniar sous ses ordres dans les prochains jours.

« Skriniar nous rejoindra le 10 juillet pour la pré-saison. C’est un joueur de l’Inter dans l’état actuel des choses, même si on ne sait pas comment les choses peuvent changer pendant le mercato », a confié le technicien italien. Un coup de pression sur le club parisien qui semble toutefois vain car le PSG reste le maître de la situation, surtout au vu de la situation contractuelle du joueur. Mais, si Christophe Galtier veut commencer son travail tactique, les choses ne devront pas trop traîner quand même.