PSG : Hakimi l’assure, il faut en avoir pour jouer à Paris

PSG : Hakimi l’assure, il faut en avoir pour jouer à Paris

Recruté l’été dernier, Achraf Hakimi peine à retrouver son meilleur niveau avec le Paris Saint-Germain. Le latéral droit semble toujours en phase d’adaptation au sein de sa nouvelle équipe, un club qui demande selon lui beaucoup de courage à ses joueurs.

Contrairement à Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos, Georginio Wijnaldum et Lionel Messi, Achraf Hakimi, lui, a fait l’objet d’un gros transfert l’été dernier. Le Paris Saint-Germain avait misé plus de 60 millions d’euros pour parvenir à un accord avec l’Inter Milan. On peut parler d’un énorme investissement et d’une nécessité de répondre aux attentes pour le latéral droit. Mais quelques mois plus tard, force est de constater que l’international marocain n'évolue pas au niveau espéré.

Achraf Hakimi n’a jamais vraiment retrouvé son meilleur rendement dans la capitale française. Pas de quoi ressentir la moindre pression selon l’ancien joueur du Real Madrid, qui reconnaît tout de même qu’un joueur du Paris Saint-Germain doit être suffisamment armé sur le plan mental. « Plus de pression et d'attente au Paris Saint-Germain ? Non, la pression, il n’y a pas à en avoir, a répondu le Parisien dans un entretien accordé à l’émission Téléfoot. C'est vrai qu'on a des responsabilités en portant le maillot de Paris parce que c’est un grand club, un club qui demande beaucoup d’exigence. »

« Il faut avoir le courage de porter ce maillot et de pouvoir jouer avec les meilleurs parce que c’est ton travail, ta passion, a ajouté le latéral droit au profil offensif. Pour moi, c’est ma passion et je crois que je n'ai pas la moindre pression. Je profite de ce que l’on fait, de ce que j’ai aujourd’hui. » Dans d’autres circonstances, Achraf Hakimi aurait probablement subi un traitement beaucoup plus pénible. La pression ne pèse pas sur ses épaules, tout simplement parce qu’elle se dirige essentiellement vers les stars Lionel Messi et Neymar, ciblés par le Parc des Princes après l’élimination dès les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.