PSG : Fichage ethnique, JC Blanc charge Westerloppe

PSG : Fichage ethnique, JC Blanc charge Westerloppe

Photo Icon Sport

Considéré comme un ponte dans le recrutement des jeunes, puisqu’il a su déceler, convaincre puis révéler en dehors des sentiers battus des joueurs comme Didier Drogba ou Wylan Cyprien, Marc Westerloppe était arrivé au Paris Saint-Germain à la demande d’Olivier Letang, pour s’occuper du recrutement des jeunes joueurs évoluant en dehors de l’Ile de France, afin d’intégrer le centre de formation.

Les révélations de Football Leaks démontrent que, dans son fichage des jeunes, l’origine des joueurs susceptibles d’être recrutés était à noter, ce qui est interdit par la loi. Forcément, le PSG voit cette affaire lui retomber dessus, même si Westerloppe et Letang ne sont plus au club, et si cette case permettant le fichage a disparu depuis peu des dossiers. Interrogé à ce sujet par L’Equipe, Jean-Claude Blanc a reconnu l’existence de cette pratique, et a même avoué que le problème avait été mentionné dès 2014, sans que cela ne débouche sur quoi que ce soit. Le directeur général délégué défend en tout cas l’institution, et pointe son doigt vers Marc Westerloppe, qui a mis en place ce système.

« (Les propos de Westerloppe) sont rapportés par le comité d'entreprise d'avril 2014 qui dispose d'un compte-rendu de la réunion, où des propos extrêmement ambigus ont été tenus par Marc Westerloppe. Si on met les gens à pied sur une phrase dans un environnement où il y a deux équipes de recrutement qui se font la guerre alors j'aurais fini par mettre pas mal de gens à pied pour pas mal de raisons. Dès que France 2 nous a montré ces fiches, on a lancé une enquête interne. Avant, on ne savait pas. Le système a démarré à l'arrivée de Westerloppe. Et les recruteurs ont rajouté, à la demande de Westerloppe semble-t-il, ce critère qui est illégal et inadmissible. Personne ne nous a signalé la fiche et les critères mis en place. À aucun moment. Et si la fiche était sortie à ce moment-là (en 2014), on peut nous faire pas mal de procès, mais pas non plus celui d'être débile et discriminant. On ne pouvait pas imaginer cela », a fait savoir Jean-Claude Blanc, qui a annoncé qu’une enquête interne avait été lancée au Paris Saint-Germain pour faire la lumière sur cette affaire.