PSG : Accor pourrait zapper 30 ME au Paris SG

PSG : Accor pourrait zapper 30 ME au Paris SG

Photo Icon Sport

Le principal sponsor du PSG a mis les pieds dans le plat, sans reprise des matchs de football, il ne versera pas la prochaine échéance de son énorme contrat de 60 ME.

Devenu cette saison le plus gros sponsor de l’histoire du Paris Saint-Germain, Accor se pose forcément des questions sur l’un de ses deux versements annuels. A l’image des diffuseurs télés qui ne veulent plus payer pour des matchs qui ne se déroulent plus, les sponsors des clubs risquent d’avoir du mal à honorer certains de leurs engagements. Dans ce vide juridique créé par la situation de pandémie de Covid-19 en France, le PSG sera certainement très suivi dans son cas de figure par rapport à Accor. L’hôtelier traverse une crise sans précédent avec la fermeture de milliers d’hôtels à travers le monde, et une action qui a plongé à la bourse en conséquence. Mais si la société a les reins solides, Sébastien Bazin a bien fait comprendre au PSG que le versement semestriel prévu au mois de juillet n’aurait pas lieu si jamais la crise sanitaire était toujours de mise.

« Les sponsors ne peuvent pas donner d'argent s'il n'y a pas de visibilité. Le 1er juillet, il faudrait que ça reprenne, sinon ce ne sera probablement pas versé », a fait savoir celui qui fut dirigeant au PSG par le passé, et est désormais PDG d’Accor, au micro de RMC. Le 1er janvier dernier, le premier versement de sponsoring a donc eu lieu sans tergiversation, mais la suite pourrait donc avoir beaucoup de mal à venir cet été, avec le risque pour le Paris SG de perdre 30 ME, soit la moitié du montant annuel prévu dans le deal avec Accor. Toutefois, des discussions devraient avoir lieu avant cela entre Sébastien Bazin et Nasser Al-Khelaïfi, qui s'entendent très bien, sans compter que l'un des principaux actionnaires d'Accor est... le Qatar.