OM : MCourt ne pleure pas, mais il refuse de défier financièrement « les Qatariens »

OM : MCourt ne pleure pas, mais il refuse de défier financièrement « les Qatariens »

Photo Icon Sport

Ce dimanche, Frank McCourt sera bien évidemment dans les tribunes du Vélodrome, le milliardaire américain souhaitant probablement assister au premier gros exploit de l'histoire de l'OM version McCourt face au Paris Saint-Germain. A quelques heures de cet OM-PSG, Frank McCourt s'exprime dans le JDD, et il évoque notamment cette concurrence nationale avec le club de la capitale. S'il ne rejoint pas le camp de ceux qui pleurnichent sur la fortune presque sans limite du PSG, suivez mon regard, le patron de l'Olympique de Marseille prévient quand même que jamais il ne pourra défier la superpuissance parisienne soutenue par le Qatar.

Le message de Frank McCourt dans ce sens est très précis. « On n’a pas le choix, on doit concurrencer le PSG. Maintenant, nous devons trouver comment y parvenir. Je suis un privilégié mais je n’ai pas le carnet de chèques des Qatariens. Ce serait une stratégie ridicule que de dépenser plus qu’eux pour gagner. Personne n’y arrive. Ça ne veut pas dire que nous ne dépenserons pas, mais nous devons être plus ingénieux. Une concurrence déloyale ? Ce n’est pas bon pour l’OM de passer son temps à se plaindre. C’est une réalité, tout le monde doit faire avec. L’UEFA est là pour s’occuper de ces problèmes, la Ligue aussi. Je leur fais confiance. Quelque part, c’est une source de motivation : nous devons redoubler d’efforts. David contre Goliath, ce n’est pas uniquement de la mythologie, c’est aussi la vie. On doit être David et on doit battre Goliath. Par ailleurs, ces grands joueurs bénéficient à l’attractivité de la L1, fait remarquer, dans le Journal du Dimanche, le milliardaire américain, qui ne limite pas son projet à l’OM à une seule victoire face au PSG. J’ai l’espoir de gagner. Nous avons une très bonne équipe, avec du caractère, et ça finira par payer. Mais je veux garder une vue d’ensemble. Nous pouvons très bien être très heureux ce soir mais le projet ne serait pas abouti pour autant. À l’inverse, une défaite ne remettrait pas tout en cause. Oui, c’est un rendez-vous important qui excite tout le monde, mais ce n’est qu’un match. Nous devrons un jour dépasser le PSG pour devenir des champions. Nous sommes au début du processus. »