OL : Peter Bosz menacé à Lyon ?

OL : Peter Bosz menacé à Lyon ?

Icon Sport

Vainqueur de Montpellier il y a trois jours, Lyon a chuté à la surprise générale contre le Stade de Reims au Groupama Stadium mercredi soir (1-2).

Les supporters de l’Olympique Lyonnais espéraient le début d’une série positive afin de vite recoller au haut du classement, c’est raté. Il y avait pourtant de quoi espérer un bon résultat lorsque Toko-Ekambi a égalisé et que par la suite, l’OL s’est procuré plusieurs grosses occasions, notamment par Lucas Paqueta. Mais au bout du temps additionnel, c’est finalement Reims qui s’est imposé grâce au but de la victoire inscrit par Ekitike, lequel a profité d’une bourde d’Anthony Lopes. La crise n’est plus très loin à l’OL et c’est sur Peter Bosz que les critiques sont centralisées au lendemain de cette défaite. Dans les colonnes du journal L’Equipe, l’exigeant Vincent Duluc n’a pas épargné l’entraîneur néerlandais de l’Olympique Lyonnais.

« Peter Bosz n’est pas aidé par ses défenseurs, mais c’est en grande partie son système qui les expose, et qui en fait la défense qui subissait il y a deux semaine encore, le plus de tirs cadrés dans les cinq grands championnats (...) Que Bosz ait attendu onze minutes, après le premier but de Reims, pour faire du coaching, était déjà étonnant. Qu’il se soit agi de sa seule intervention dans le match (Mendes, Dembélé et Cherki à a place de Caqueret, Slimani et Toko-Ekambi) l’est au moins autant, d’autant que ce changement consistait à sortir Toko-Ekambi quelques secondes après son but. Et le banc n’a rien produit, ce qui souligne, aussi, combien le coaching de Bosz pèse peu sur les matchs, du moins offensivement. Après 15 journées, voilà l’entraîneur néerlandais en situation d’échec. Il vient de perdre 3 fois en 5 journées, n’a toujours pas trouvé ce qu’il cherche et ne pourra pas survivre indéfiniment par sa manière passionnante de parler du jeu » a lâché Vincent Duluc dans les colonnes du quotidien national, sous-entendant que si les mauvais résultats persistent d’ici à Noël, alors Peter Bosz pourrait se retrouver menacé.