OL : Coup d'arrêt pour la KTM, une stat l'explique

OL : Coup d'arrêt pour la KTM, une stat l'explique

Icon Sport

Bafetimbi Gomis ne joue plus à l’Olympique Lyonnais depuis des années, mais l’équipe rhodanienne se retrouve en tête d’une statistique pour la première fois depuis bien longtemps. 

Il s’agit du nombre de fois où les joueurs lyonnais ont été signalés hors-jeu cette saison. Ce jeudi, Le Progrès s’est penché sur ces ballons perdus car les attaquants de l’OL étaient partis trop tôt vers le but adverse. Ancien buteur resté proche du club rhodanien, Frédéric Née a dans un premier temps préféré retirer le positif de ces infractions. « Cela dénote avant tout une envie d’aller vite vers le but. Quand l’OL joue contre des défenses renforcées, il faut forcer un petit peu plus la passe et anticiper un petit peu plus vite. Aujourd’hui avec la VAR, ça se joue au millimètre. L’OL prend des risques dans le jeu vertical mais c’est aussi par rapport à ses profils. C’est vrai que parfois il y a une prise de risque importante mais c’est le lot de vouloir jouer vers l’avant », a expliqué l’ancien buteur lyonnais, désormais entraineur adjoint au SC Bastia. 

Une précipitation et un manque d’attention qui s’expliquent facilement selon Frédéric Née, notamment en raison d’ailiers qui se démènent en permanence pour faire des efforts physiques, et n’ont plus toujours la lucidité de regarder le dernier défenseur, le timing de la passe ou celui qui la réalise. « Quand on voit Toko Ekambi et Kadewere, on est face à un joueur qui monte de Ligue 2 et un autre qui a une belle expérience mais qui n’est pas un cador européen. Mais ce sont des joueurs qui font les efforts et qui répètent les appels. Par moments, c’est mal coordonné mais c’est un ajustement à faire et ça va finir par payer », a expliqué le technicien, pour qui cela explique en grande partie les 34 hors-jeu sifflés contre l’OL en 2021, alors que la formation de Rudi Garcia était l’une des moins pénalisées dans cet exercice par le passé.