OL : Aulas craque et menace des supporters en furie

OL : Aulas craque et menace des supporters en furie

Icon Sport

La défaite de l'Olympique Lyonnais samedi contre Strasbourg a semé le chaos au Groupama Stadium. Et c'est peu dire que Jean-Michel Aulas n'a pas aimé du tout le comportement de certains supporters.

Le président de l’Olympique Lyonnais assistait pour la première fois à un match de son club sans en être le propriétaire, puisque John Textor en personne était présent au Groupama Stadium pour la première fois depuis le rachat d’OL Groupe. Et si la défaite a probablement sidéré l’homme d’affaires américain, qui espérait que son équipe vienne à bout du 19e de Ligue 1, que dire des incidents qui ont suivi la rencontre. Même si la tentative d’intrusion de dizaines de supporters après le match sur la pelouse du Groupama Stadium a été repoussée par des CRS, d’autres ont foncé vers le parking des joueurs, obligeant les forces de l’ordre à utiliser des lacrymos. Au point même que les couloirs du stade ont été évacués, l’air étant devenu irrespirable. Pour Jean-Michel Aulas, trop c’est trop, et visiblement choqué par ces scènes, le dirigeant lyonnais a fermement fait comprendre aux supporters concernés qu’ils ne feront pas la loi à l’OL et n’ont pas d’ordre à donner aux dirigeants sur ce qu’ils doivent faire ou pas.

L'OL n'aime pas les « méchants » supporters

Un message évidemment destiné aux Bad Gones qui ont réclamé le départ de plusieurs joueurs, et surtout la tête de Bruno Cheyrou et de Vincent Ponsot. « Les réactions des kops de supporters... ils peuvent avoir un avis sur les joueurs. Mais quand ils attaquent des dirigeants qui sont exemplaires, c'est moi qu'ils attaquent. Il faut qu'ils arrêtent parce qu'on a des dirigeants de grande qualité, qui travaillent jour et nuit pour le club, pour nous, pour eux, pour le club. Je ne peux pas accepter ce style d'expression sans aucune réalité avec le travail réalisé. C'est vrai que le club souffre en ce moment. Mais on a un club avec des infrastructures incroyables, avec un coach de grande qualité. On a travaillé depuis deux jours avec John (Textor) pour se donner les moyens de relancer la mécanique, mais il ne faut pas qu'à chaque fois qu'on essaie de prendre des initiatives, on se retrouve face à des supporters très méchants par rapport à des gens irréprochables », a lancé un Jean-Michel Aulas apparu sous le choc. Des propos qui risquent cependant de mettre de l’huile sur le feu alors que l’Olympique Lyonnais recevra Chambéry le week-end prochain en Coupe de France dans une ambiance que l’on imagine pesante.