JO : La France en danger, Aulas montre l’exemple

JO : La France en danger, Aulas montre l’exemple

Jean-Michel Aulas est le premier président de club en France à proposer deux de ses joueurs pour la France en vue des Jeux Olympiques de Tokyo du mois de juillet. 

L’appel à l’aide de Noël Le Graët a porté ses fruits. Le président de la FFF, conscient que l’équipe de France olympique se trouvait dans une situation inédite avec l’incapacité de présenter une formation compétitive pour l’épreuve de football de Tokyo, avait demandé aux présidents de clubs de faire un effort. Trois formations ont accepté de revoir leur position. Strasbourg et Nice consentent à libérer un joueur, ce qui pourrait permettre notamment à Amine Gouiri d’aller au Japon. L’OL de Jean-Michel Aulas a fait encore plus fort, en acceptant de libérer deux joueurs, affirme l'AFP. Il faut dire que le club rhodanien est un grand pourvoyeur des sélections de jeunes, et Sylvain Ripoll va ainsi pouvoir piocher en fonction de ses besoins.

Notamment parmi Houssem Aouar, Melvin Bard et Maxence Caqueret, trois pions essentiels pour la future équipe olympique. Le président lyonnais a profité de sa présence aux côtés de Noel Le Graët lors du match des Bleus à Budapest ce week-end, pour lui expliquer qu’il ferait cet effort, même si Bruno Guimaraes sera lui aussi absent en début de saison en raison de sa sélection avec le Brésil en vue des JO. Impossible de savoir si le PSG va également se plier à cet effort national, sachant que Colin Dagba mais aussi Kylian Mbappé, souhaitent disputer les Jeux Olympiques. Sylvain Ripoll doit donner sa liste de 18 joueurs et 4 réservistes à la fin du mois, même si l’élargissement du choix des joueurs consentis par la FIFA va aider la Fédération à avoir un peu plus de latitude pour faire ses choix.