Azmoun à Lyon, l'offre qui scandalise la Russie !

Azmoun à Lyon, l'offre qui scandalise la Russie !

Icon Sport

L'OL a mis Sardar Azmoun tout en haut de sa liste pour ce mercato d'hiver, mais Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot butent sur un problème sérieux.

Depuis l’été 2021, les supporters de Lyon ont les yeux tournés vers le championnat de Russie et les coupes européennes afin de suivre les performances de Sardar Azmoun, l’attaquant iranien du Zénith Saint-Pétersbourg convoité par Peter Bosz. L’OL pensait bien pouvoir recruter celui qui était le choix offensif numéro de 1 de l’entraîneur néerlandais, un recrutement validé par Juninho et Vincent Ponsot. Mais on connaît la suite, le Zénith n’a pas souhaité laisser partir Azmoun, alors que ce dernier sera libre en juin prochain. Cependant, Lyon n’a pas baissé les bras dans ce dossier, avec toutefois la venue de nouveaux rivaux anglais, italiens et espagnols. La semaine passée, l’international iranien a fermement démenti avoir envoyé sa famille faire des repérages dans la capitale des Gaules pour trouver un logement, mais cela n’empêche pas L’Equipe de répéter que l’attaquant de 27 ans a d’ores et déjà négocié son possible futur contrat de quatre ans avec l’Olympique Lyonnais.

Lyon offre 3 millions d'euros pour Azmoun, le Zénith rigole

Le quotidien sportif précise à quelques heures du match contre le PSG que pour l’instant ce sont les dirigeants du Zénith Saint-Pétersbourg qui bloquent totalement l’opération. Alexandre Medvedev, le puissant patron du club russe, n’est pas du genre à se laisser impressionner. Et il a fermement repoussé le chèque de 3 millions d’euros tendu par Jean-Michel Aulas pour laisser partir Sardar Azmoun, le président de l’OL rappelant à son homologue russe que son joueur sera disponible pour 0 euro dans 5 mois. Pas de quoi impressionner le dirigeant du Zénith qui réclame nettement plus que les 3 millions d'euros de Lyon et reste totalement inflexible alors que les jours passent. Dans cette partie de poker menteur, il n'est pas dit que Peter Bosz sera le grand vainqueur au dernier jour du mercato d'hiver.