OM : Zéro clause, Milik restera à Marseille (ou pas)

OM : Zéro clause, Milik restera à Marseille (ou pas)

Tandis que le départ de Milik est évoqué en fin de saison, et que l'attaquant polonais ne dit rien, le président de l'Olympique de Marseille dément une clause lui permettant de partir.

Devenu encore plus rapidement que l’avait été Dario Benedetto le chouchou des supporters de l’Olympique de Marseille, Arkadiusz Milik a fait parler la poudre depuis qu’il a rejoint le club phocéen en provenance de Naples. Reste que le flou règne autour des conditions contractuelles de ce prêt avec option d’achat obligatoire signé par Jacques-Henri Eyraud lors du dernier marché hivernal des transferts. En Italie, les médias en sont persuadés, Arkadiusz Milik dispose d’une possibilité de quitter l’OM dès cet été si la formation de Jorge Sampaoli ne se qualifie pas pour la Ligue des champions. L’attaquant international polonais veut briller sur la scène européenne à un an du Mondial, la Ligue 1 ne lui suffisant pas. De l’autre côté des Alpes, le nom de Milik circule notamment à la Juventus où on avait tenté, en vain, de trouver un accord avec Aurelio de Laurentiis l’a saison passée. 

En conférence de presse, le président de l’Olympique de Marseille a fermement nié l’existence d’une telle clause dans le contrat liant le club et Arkadiusz Milik. Pour Pablo Longoria, le buteur polonais sera toujours à l’OM la saison prochaine, même s’il n’aura pas la Ligue des champions à son programme. « Dans le dossier Milik, on a le contrôle. C’est un prêt avec obligation d'achat et des paiements qui, s'ils sont faits, feront de lui un joueur de l'OM. Il n'y a pas de possibilité qu'il retourne à Naples. L'intention du joueur est de prolonger à Marseille, où il est très content, a d’abord expliqué le patron de l’Olympique de Marseille, avant toutefois de reconnaître que si aucune clause de départ n’existait, tout était cependant possible. Pour prendre les décisions, il faut toujours trois personnes: le club, le joueur et le club qui veut acheter le joueur. Les joueurs ont beaucoup de contrôle sur la situation mais il faut négocier avec nous. Dans un marché, il y a toujours une possibilité de jouer dans un grand club européen. Il n'y a pas de parole donnée en cas d'offre d'un grand club. C'est toujours une question de négociations. » Autrement dit, si la Juventus veut Milik, c'est toujours possible, mais il faudra discuter avec Pablo Longoria.