OM : Viré par l’OL, Bouna Sarr passe aux aveux

OM : Viré par l’OL, Bouna Sarr passe aux aveux

Photo Icon Sport

En tant que joueur de l’Olympique de Marseille, Bouna Sarr considère l’Olympique Lyonnais comme un concurrent, voire un rival. Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Certains supporters de l’Olympique de Marseille ne le savent peut-être pas, mais Bouna Sarr est bel et bien Lyonnais. En effet, le milieu ou latéral droit, né à Lyon, a tapé ses premiers ballons du côté des Gones. « J’ai grandi à Lyon, dans le quartier de Gerland, a confié l’ancien Messin à Onze Mondial. (...) C’est là-bas que j’ai effectué mes premiers pas de footballeur, avec ma première licence à l’âge de 6 ans au FC Gerland. J’y ai fait mes premières gammes avant d’intégrer l’Olympique Lyonnais pour ma préformation à l’âge de 11 ans. »

Preuve que le jeune Bouna avait du talent, mais pas la discipline. « Quand j’étais à l’Olympique Lyonnais, tout se passait bien niveau football. Mais je ne mesurais pas la chance que j’avais d’évoluer à l’OL vu que j’habitais à côté. Parfois, je manquais de sérieux, a reconnu le Marseillais. Et à chaque fois, on m’avertissait et on me demandait de me calmer. Au bout de la troisième saison, ils m’ont mis dehors. » Pas de quoi en vouloir au club rhodanien, Bouna Sarr étant parfaitement conscient de ses erreurs.

« J’étais trop dissipé »

« On ne va pas se mentir, l’OL, c’est un très bon club formateur. Je me souviens avoir pris beaucoup de plaisir. J’en prenais peut-être même un peu trop. J’étais quand même dans un centre de formation professionnel et à un moment, j’étais trop dissipé pour pouvoir rester dans ce club, a-t-il reconnu. Mon problème ne se situait pas au niveau du football, mais plus du comportement, à un moment, ça n’allait plus passer. Et c’est ce qu’il s’est passé. J’avais beaucoup de regrets à ce niveau-là, c’est aussi ça qui m’a aidé et rendu plus fort par la suite, quand je suis arrivé au FC Metz. » C’est effectivement avec les Grenats que le Franco-Guinéen a débuté chez les pros, avant de taper dans l’oeil de l’OM.