OM : McCourt refuse d'investir pour rien avec le Vélodrome

OM : McCourt refuse d'investir pour rien avec le Vélodrome

Photo Icon Sport

Avec l’arrivée de Frank McCourt à l’Olympique de Marseille, les supporters phocéens attendaient avec impatience que l’équipe soit améliorée de manière considérable.

Sur ce point, l’homme d’affaires américain a tenu parole avec les arrivées de joueurs comme Luiz Gustavo, Mitroglou, Payet, Rami ou encore Amavi. Désormais, le public marseillais attend le boss de l’OM sur un autre point important évoqué en octobre 2016 : la « fan expérience ». Quid des améliorations prévues par le natif de Boston à l’Orange Vélodrome ?

Dans les colonnes de La Provence, Frank McCourt a répondu sans détour aux questions concernant le stade de l’Olympique de Marseille. En négociations intensives avec Arema pour obtenir l’exploitation commerciale du stade, le patron du club marseillais promet des investissements lourds dans ce domaine… quand il aura obtenu cette autorisation d’exploitation. « Nous voudrions investir dans le Vélodrome pour en faire la maison de l’OM. Elle l’est pendant les matches, mais j’aimerais qu’elle le soit 365 jours par an. Nous sommes locataires à mi-temps. A Los Angeles, je contrôlais la totalité. On y avait investi 150 millions de dollars pour améliorer l’ambiance. On voudrait faire de même au Vélodrome, et fournir une expérience qui est vraiment au-dessus, pour tout le monde. Être locataire à mi-temps, cela n’a aucun sens » a-t-il déclaré devant les lecteurs du quotidien régional avant d’oser une comparaison immobilière qui devrait parler à tout le monde.

McCourt, pas du genre à investir dans ce qui n'est pas à lui

« Si vous êtes propriétaire de votre maison, vous investissez par le long terme. Si vous êtes locataire, ce n’est pas pareil. Encore plus si vous ne l’êtes qu’à mi-temps. Le projet a quatre piliers, je l’ai déjà dit. On parle surtout du premier qui est de construire une équipe pour gagner le championnat. Mais il y a beaucoup de gens aussi qui travaillent sur les trois autres piliers » a lancé un Frank McCourt bien décidé à s’imposer dans le paysage marseillais, et pas seulement en offrant des gros salaires à ses joueurs et en investissant de manière importante dans l’équipe de Rudi Garcia.