OM : Marseille galère au mercato, Pierre Ménès s'en prend aux supporters

OM : Marseille galère au mercato, Pierre Ménès s'en prend aux supporters

Photo Icon Sport

Comme prévu, l’Olympique de Marseille vit une intersaison difficile, et notamment sur le marché des transferts.

Alors que les Phocéens ont repris le chemin de l’entraînement cette semaine, aucune nouvelle tête n’est pas apparue du côté de la Commanderie. Hormis les premiers contrats pros (Phliponeau, Ali Mohamed, Aké, Dia) et les retours de prêt (Rocchia, Khaoui, Sertic), l’OM n’a effectivement recruté personne. La faute à la mauvaise santé financière de Marseille. Obligé de vendre avant de recruter, le club de Jacques-Henri Eyraud va devoir faire de grosses économies cet été pour rentrer dans les clous du fair-play financier de l’UEFA. Le transfert d’Ocampos au FC Séville pour 15 millions d’euros a donné un peu d’air à l’OM, mais pas tant que cela, si l’on en croit les dires de Pierre Ménès.

« L’OM, ça va pas fort sur le plan financier. Comment on trouve 80 ME pour boucher le trou ? En vendant des joueurs. Alors d’un côté, il y a les forces vives de l’OM avec Kamara, Lopez, Sanson... Et puis d’un autre côté, on a les très gros salaires : Mandanda, Rami, Payet, Strootman, Thauvin, Gustavo… Et là, c’est pas la bagarre. Qui va dépenser les 500 000 euros pour prendre Payet à 32 ans ? Qui va investir un énorme salaire et un gros transfert sur Thauvin ? Peut-être qu’il y a une solution pour Gustavo. Mais tout ça est très compliqué. Donc l’OM est obligé de vendre ses forces vives, alors qu’il n’arrive pas à se débarrasser de ses boulets… À part la solution du licenciement avec Rami… Mais l’OM va être obligé de payer son salaire d’un coup aux Prud’Hommes. L’OM n’a pas d’argent, mais les supporters réclament des joueurs. Uber Eats ? Pas de vert sur le maillot les gars, mais pas de sous non plus. Les supporters de l’OM vivent dans un monde parallèle, qui fut prestigieux, mais il faut comprendre que les temps vont être très durs », a balancé, sur Yahoo, le consultant, qui promet donc l’enfer à André Villas-Boas lors de la saison prochaine...