OM : Longoria vire tout le monde, McCourt applaudit !

OM : Longoria vire tout le monde, McCourt applaudit !

Mis sous pression par le propriétaire du club afin de faire des économies, Pablo Longoria ne prend plus de gants et devrait limoger de nombreux cadres de l'OM. 

Sommé par Frank McCourt de faire des économies drastiques, Pablo Longoria ne parvient pas à effectuer de grosses ventes pour calmer le propriétaire américain de l’Olympique de Marseille. Ce dernier a pris du recul ces dernières semaines, et il n’est même plus au conseil de surveillance du club olympien. Néanmoins, il est toujours le patron et celui qui remet la main à la poche à chaque fin de saison, ce qui est le cas depuis sa prise de fonction. Passionné par le secteur sportif, les transferts et la construction d’une équipe capable de faire régulièrement de l’OM une équipe inspirée en Ligue des Champions, Pablo Longoria doit néanmoins troquer son costume de manager pour se concentrer sur des missions beaucoup moins drôle. 

En effet, le président marseillais s’est vu demander de réaliser 19 millions d’euros d’économie dans le fonctionnement du club hors secteur sportif. Une somme colossale qui fait beaucoup parler en interne, et va provoquer le départ de deux pontes du club. Le responsable de la communication Jacques Cardoze ainsi qu'Alexandre Mialhe, directeur du juridique, vont tout simplement prendre la porte. Avec un petit coup bas puisque Cardoze est convoqué à un entretien préalable au licenciement le 27 octobre prochain, annonce L’Equipe. Des relations refroidies depuis cet été, ce qui explique le mutisme soudain de l’ancien homme de télévision, lui sont reprochées. Mais pour justifier ce licenciement, l’OM va s’appuyer sur des fautes discutables, comme son énervement lors du retard du Sporting au Vélodrome en Ligue des Champions, ou un chant anti-parisien entonné dans les bureaux du club. Depuis qu’il a reçu le courrier, Jacques Cardoze n’est plus présent, puisqu’il s’est mis en arrêt maladie. 

La liste des dirigeants virés va s'aggrandir

Même sanction donc contre Alexandre Mialhe, qui était de tous les combats juridiques du club et qui servait de garde-fou à Longoria sur les transferts, notamment dans ses discussions avec les agents. Le responsable juridique se voit accusé de n’avoir pas su gérer le cas Pape Gueye, pour lequel l’OM risque une interdiction de recrutement. Les reproches seraient toutefois légers sur le plan juridique, et un accord à l’amiable est possible pour son départ. Des décisions fortes qui devraient continuer dans les prochaines semaines, puisque Pablo Longoria, qui s’est concocté une garde rapprochée avec Pedro Iriondo, Javier Ribalta et Marco Otero, a bien l’intention de continuer ce coup de balai à d’autres postes clés. Selon L’Equipe, Evgeny Koshelev (directeur des opérations football), Elodie Malatrait (directeur adjoint de la communication) et plusieurs de ses proches ainsi que David Friio (directeur sportif) risquent d’être les prochaines ciblés d’un Pablo Longoria décidé à endosser le sale rôle de coupeur de têtes. Une situation tendue en interne qui n'est pas sans conséquence, puisqu'un certain savoir-faire a été perdu auprès des instances ou dans les démarches, avec plusieurs boulettes notées depuis le début de la saison, comme des courriers importants qui n'ont pas été envoyées aux bonnes personnes, notamment dans la contestation des sanctions contre les supporters de l'OM.