OM : Adil Rami crache son venin sur un seul homme

OM : Adil Rami crache son venin sur un seul homme

Même s’il a quitté l’Olympique de Marseille il y a trois ans et demi, Adil Rami a encore du mal à digérer son départ, dû notamment à Jacques-Henri Eyraud, l’ancien président phocéen.

S’il a maintenant tourné la page en évoluant toujours en L1 avec Troyes et en étant consultant pour TF1 durant la Coupe du Monde 2022, Adil Rami ne comprend toujours pas pourquoi il a été viré de l’OM il y a un peu plus de trois ans. Pour rappel, en juillet 2019, le champion du monde avait été mis à pied par sa direction pour « avoir menti au sujet de son absence à l'entraînement le 20 mai précédent » et de « s'être rendu sur le tournage de l'émission Fort Boyard sans l'accord de Rudi Garcia ». Une première sanction suivie d’une rupture de contrat pour « faute grave » quelques semaines plus tard… Avec un homme à la manœuvre : Jacques-Henri Eyraud. Autant dire que le défenseur central ne porte pas l’ancien président de l’OM dans son cœur, à l’image de tous les supporters phocéens d’ailleurs.

« Je n'associerai jamais Jacques-Henri Eyraud à l'OM »

« Je n'associerai jamais Jacques-Henri Eyraud à l'OM, c'est comme ça. Je déteste cet homme-là depuis très longtemps, je suis content de voir que c'est pareil pour le peuple marseillais. Cette affaire a été pour moi une injustice, c'était méchant. Mon histoire était super facile, je lui avais dit : "Si vous n'êtes pas content, on en discute et je pars". C'est à partir de ce moment-là qu'il a tout fait pour me faire du mal. Je trouve que ce n'est pas cool », a balancé, dans les colonnes de La Provence, Rami, qui regrette d’avoir connu une telle fin à Marseille à cause de JHE. Alors que pendant deux saisons, entre 2017 et 2019, l'international français avait brillé, avec notamment une finale d’Europa League et une Coupe du Monde ramenée au Vélodrome…