FCGB : King Street quitte Bordeaux, pour l'Inter Milan ?

FCGB : King Street quitte Bordeaux, pour l'Inter Milan ?

Icon Sport

À la surprise générale ou presque, King Street a décidé d'abandonner son investissement au sein des Girondins de Bordeaux... Pour mieux rebondir dans un grand club européen ?

Le club au scapulaire est dans le dur. Pas qu'au niveau sportif, où le FCGB va lutter pour son maintien en Ligue 1 jusqu'à la fin de la saison. Mais aussi au niveau financier, puisque ce jeudi, King Street a annoncé son futur départ. Dans les jours à venir, le propriétaire américain va donc se désengager du FCGB. Avec cette annonce, le fonds d'investissement a automatiquement placé son club sous la protection du Tribunal de commerce de Bordeaux. Ce qui montre la gravité du moment. Désormais, King Street va rechercher au plus vite un racheteur, qui pourrait bien être Bruno Fiévet, selon le Maire de la ville. Et quid de King Street ?

King Street à l'Inter Milan ?

Alors que tout le monde pensait que les Américains allaient sortir par la petite porte du football européen, ce ne sera peut-être pas le cas, puisque selon France Football, King Street pourrait rebondir... à l'Inter Milan. « King Street, Fortress et un troisième fonds seraient prêts à financer un prêt d'un montant de 250 millions d'euros à l'Inter Milan », explique le média français, qui révèle que le propriétaire du club aquitain négocie avec des représentants nerazzurri depuis de longues semaines maintenant... Une sacrée trahison pour les amoureux des Girondins. Si tout reste encore à confirmer, le club italien devrait être très discret sur cette histoire. Déjà parce que l'Inter veut se concentrer sur sa fin de saison, et notamment sur la conquête du titre en Série A face à la Juventus. Mais aussi parce que les investisseurs chinois refusent de communiquer sur les questions financières pour ne pas inquiéter ses salariés, mais aussi et surtout ses supporters. Quoi qu'il en soit, King Street est bel et bien en train de faire un enfant dans le dos au FCGB... Un triste exemple du football business.