FCGB : Inquiétantes révélations à Bordeaux sur Gérard Lopez

FCGB : Inquiétantes révélations à Bordeaux sur Gérard Lopez

Dans le rouge au niveau financier depuis quelques mois déjà, le club des Girondins de Bordeaux serait vraiment au bord du gouffre, sachant que Gérard López est à la recherche d’argent frais pour rester en place...

En Ligue 1, le club au scapulaire vit une saison difficile. Puisqu’après 14 journées, le FCGB est seizième du championnat de France avec 13 points, soit une petite unité d’avance sur le premier relégable, Saint-Etienne. Mais les choses les plus compliquées ne se passent pas sur le terrain, mais plutôt en coulisses… Après avoir été sauvé de la relégation de justesse l’été dernier, Bordeaux est toujours dans une situation délicate. Cette semaine, la DNCG a d’ailleurs confirmé les sanctions du début de saison en prononçant « un encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations pour les Girondins de Bordeaux ». Ce qui signifie donc que le gendarme financier n’est toujours pas convaincu par les finances de Bordeaux, puisque dans le cadre du réexamen de la situation des clubs de L1, le FCGB a pris la même sentence qu’en juillet dernier. Preuve que la situation de Bordeaux ne s’est pas améliorée. Bien au contraire même, si l’on en croit les dires de Romain Molina.

« On essaye de faire économiser le moindre centime »

« Situation financière très compliquée à Bordeaux. Gerard López cherche activement de l'argent (quitte à revendre déjà). Le club a annoncé en interne ne pas avoir l'argent pour le repas de Noël de la section féminine. On a donc demandé aux joueuses de mettre 20 euros chacune… On essaye de faire économiser le moindre centime chez les jeunes, et les filles (ça cherche à vendre des joueuses, baisser les salaires...). Le club s'est engagé aussi à vendre des joueurs cet hiver », a lancé, sur Twitter, le journaliste, qui estime donc que le club bordelais va droit dans le mur avec l’ancien président du LOSC. Car s’il avait réussi à convaincre la commission d'appel de la DNCG l’été dernier, alors qu’une relégation en L2 pendait au nez du FCGB, l’homme d’affaires va devoir se retrousser les manches pour ne pas faire couler le bateau girondin...