Bordeaux : Paulo Sousa commence son opération de charme

Bordeaux : Paulo Sousa commence son opération de charme

Photo Icon Sport

Présent samedi à Monaco, où il a assisté dans les tribunes de Louis II au nul de son équipe contre l'ASM, Paulo Sousa était présenté ce lundi après-midi par Bordeaux. L'occasion pour le technicien portugais de dire tout le bien qu'il pensait des footballeurs girondins et d'affirmer sa confiance concernant la fin de saison. Car pour Paulo Sousa, le club au scapulaire a les atouts qu'il faut pour se faire une place au soleil en Ligue 1.

« J’ai reçu des propositions de plusieurs clubs, mais si je suis à Bordeaux c’est que j’ai rencontré des personnes dont j’ai aimé l’approche et le projet. J’ai aimé leur envie d’élever le niveau, avec des ambitions et en tenant compte de l’histoire de Bordeaux (...) Les gens ont une mentalité ambitieuse ici. J’ai senti une symbiose entre nous dès le départ (...) Mon équipe ? J’ai besoin de voir les joueurs jouer de façon ambitieuse. Je vais leur présenter l’organisation de la semaine et mes objectifs lors des séances. Je vais leur parler de mes idées fondatrices. A Monaco, par rapport aux matches précédents, j’ai vu des joueurs avec une meilleure mentalité, plus d’agressivité. Et nous avons besoin de cette attitude aussi bien individuelle que collective. Statistiquement, c’est vrai, Bordeaux a du mal à se créer des occasions. Nous allons partir du potentiel de chacun pour augmenter nos occasions de but lors des matches. Il faut diversifier le jeu, a prévenu Paulo Sousa, qui va devoir composer avec cet effectif, mais qui a d’ores et déjà prévenu que le prochain mercato estival sera le sien. Je viens avec de nouvelles idées pour créer une évolution. Je pourrais ensuite prendre des décisions importantes pour la saison prochaine. Il y aura des différences tactiques. Nous allons développer cela pour voir comment les joueurs réagissent. Il y aura l’envie de gagner, à la maison comme à l’extérieur. Je veux que les joueurs aient cette ambition. À la fin de la saison, nous verrons qui peut avoir cette mentalité, qui peut rester et qui doit partir. »