Bordeaux menacé de mort en cas de descente en L2 ?

Bordeaux menacé de mort en cas de descente en L2 ?

Actuels 17es de Ligue1, les Girondins de Bordeaux sont dans une situation très inquiétante. Et du côté des dirigeants on ne masque pas la catastrophe que serait une descente en Ligue 2.

Une semaine après la défaite contre l’Olympique de Marseille, les supporters des Girondins de Bordeaux ont déjà tout oublié, l’angoisse étant désormais grande de voir leur club préféré disparaître totalement en fin de saison. Car le classement actuel du club au scapulaire, 17e avec seulement un point d’avance sur Metz, avant-dernier de Ligue 1, a de quoi inquiéter, d’autant plus que si le mercato d’hiver permettra de faire du ménage dans l’effectif, il n’offrira pas à Vladimir Petkovic des renforts capables de totalement renverser la donne. Tandis que Gérard Lopez doit se débattre avec des soucis en Belgique, Bordeaux est dans une situation critique et même chez ses responsables on ne cache pas que l’inquiétude grandit. Face à la presse, le directeur général adjoint des Girondins a accepté de parler d’une éventuelle relégation en Ligue 2. Et son constat est totalement effrayant.

Bordeaux en Ligue 2, c'est impossible

Thomas Jacquemier n’a en effet pas pris des pincettes, avouant que le club n’était pas taillé pour aller en Ligue 2 et que si cela devait être le cas, alors Bordeaux pourrait totalement sombrer. « On ne va pas se cacher, aujourd’hui pour les Girondins de Bordeaux, la Ligue 2, il n’y a pas de modèle, pas de vie en Ligue 2. Aujourd’hui les revenus qu’on tire des droits TV en Ligue 2 ne permettent pas au club d’y survivre. Pour le coup, on ne peut pas l’envisager, comme certains clubs qui font l’ascenseur et qui sont plus adaptés à ça. Pour nous, ce n’est pas possible. Cela ne peut pas être un projet où on se dit qu’on temporise, et qu’on remontera plus tard », a confié le directeur général adjoint des Girondins, qui estime que Benoît Costil et ses coéquipiers peuvent sortir le club de cette situation cauchemardesque. En attendant, Bordeaux a décidé de virer Winamax, son sponsor maillot, dont l'esprit ne collait plus avec les Girondins.