Bordeaux : Grimault tire sur les « charlatans » du foot

Bordeaux : Grimault tire sur les « charlatans » du foot

Icon Sport

Jeudi soir, l’actionnaire majoritaire du club King Street a brutalement annoncé qu’il ne financerait plus les Girondins de Bordeaux.

Le fonds d’investissements américain n’épongera pas les dettes des Girondins de Bordeaux en fin de saison, comme il s’y était engagé. C’est bien sûr un énorme coup de tonnerre pour le club bordelais et plus globalement pour la Ligue 1, dont l’un des clubs historiques est sérieusement menacé de disparition. Placé sous la tutelle du tribunal de commerce de Bordeaux, le club au scapulaire doit maintenant rapidement trouver un repreneur sous peine d’être contraint au dépôt de bilan et donc à une rétrogradation à un niveau inférieur, avec la mise au chômage de tout le personnel. Un scénario écœurant pour Dominique Grimault, lequel a crié son ras le bol sur l’antenne de La Chaîne L’Equipe.

« C’est très triste pour ceux qui ont connu les Girondins au top. Je reviens à une époque lointaine, celle des années 80. Je crois que ce club a été tenu jusqu’au moment où Nicolas de Tavernost, le président de M6 et ancien propriétaire des Girondins de Bordeaux, l’a lâché. J’ai beaucoup parlé avec lui, on pensait qu’il voyait ça du bout de la lorgnette mais pas du tout, il était vraiment concerné par la vie de son club. Aujourd’hui, on a l’impression que ces investisseurs ne sont pas réellement concernés par le foot et ce qui est valable à Bordeaux est valable dans beaucoup de clubs. C’est pour ça que la bulle foot est susceptible d’éclater et de faire des dégâts terribles. Il faut mettre à la tête des clubs des investisseurs mais aussi des professionnels du foot. J’ai lu que Manchester United, dont le président veut démissionner, pourrait faire appel à Sir Alex Ferguson pour reprendre en main le club : j’applaudit des deux mains. Il ne faut pas laisser les clubs de foot à des charlatans ou à des gens qui pensent connaître le football » a lancé le journaliste, terriblement déçu et triste de voir un club historique comme les Girondins de Bordeaux dans une telle situation.