Sextape, Ballon d’Or : Le Graët au secours de Benzema

Sextape, Ballon d’Or : Le Graët au secours de Benzema

Icon Sport

Noël le Graët a réagi ce mardi au classement du Ballon d’Or dévoilé la veille sacrant Lionel Messi pour la septième fois. Le président de la FFF est venu exprimer sa déception concernant Karim Benzema, seulement quatrième, et a tenu à faire une mise au point sur tous les sujets impliquant l’attaquant du Real.

Il avait été désigné comme l’un des principaux favoris au Ballon d’Or. Certains voyaient en lui un vainqueur crédible dans une année 2021 où il a porté l’attaque du Real Madrid et fait un retour tonitruant en Équipe de France. Karim Benzema rêvait de Ballon d’Or mais la cérémonie de lundi et la divulgation du classement du trophée de France Football a douché ses espoirs. Possible vainqueur, candidat crédible au podium, Benzema n’a fini que quatrième derrière Messi, Lewandowski et Jorginho. Un classement décevant pour le président de la FFF, Noël le Graët. Interrogé par l’AFP, il a contesté le verdict de lundi soir. « Je pense que Benzema méritait le podium. Messi est inégalable, même si c'est plus le palmarès (qui a fait la différence, ndlr) que les douze derniers mois qui ne sont pas, je crois, les meilleurs de sa carrière. Benzema qui se retrouve quatrième, ce n'est pas la meilleure place mais ça prouve ses qualités. », a t-il expliqué.

Le Graët défend Benzema et répond à Valbuena

Après avoir défendu Karim Benzema sur le plan sportif, le président de la FFF vient au secours de l’attaquant du Real Madrid sur le plan judiciaire et donc de l’affaire de la Sextape. Il tente de relativiser l’importance de cette affaire qui suit Benzema depuis 2015. « Elle traîne depuis trop longtemps. Cela fait six ans, franchement. Elle revient à un moment où on était peut-être un peu en difficulté, après l'élimination (à l'Euro, ndlr). La justice doit rendre sa décision, mais ce n'est quand même pas l'affaire du siècle. Faire revenir Benzema sans arrêt dans cette affaire, c'est très compliqué, il ne le mérite pas. », analyse t-il. Enfin, il a tenu à répondre à la victime, Mathieu Valbuena. L’ancien joueur de l’OM et l’OL l’avait attaqué après le verdict de cette affaire, l’accusant de n’avoir jamais été présent pour lui et le désignant comme un président « fantôme ». Le patron du football français fait son mea culpa. « J'étais plutôt contrarié… Il est victime, mais n'a pas été accusé. Je l'aime bien, comme joueur. C'est un garçon qui a beaucoup donné. C'était peut-être un mauvais réflexe de ma part de ne pas l'avoir appelé, mais on ne l'a jamais considéré coupable. Défendre un petit peu Benzema, peut-être qu'il en a souffert et que je ne l'ai pas bien compris. Mais ça ne change en rien l'estime que j'ai pour lui. », explique t-il. Pas sûr que cette déclaration publique convainc Mathieu Valbuena du soutien de Noel le Graët, surtout par rapport à celui plus appuyé dont ce dernier a encore fait preuve vis-à-vis de Karim Benzema.