EdF : Zidane-Deschamps, le plan B est radical !

EdF : Zidane-Deschamps, le plan B est radical !

Icon Sport

La tendance forte d'une prolongation de Didier Deschamps hérisse les poils de Zinedine Zidane, qui se prépare à perdre la bataille et cherche désormais un club pour la suite de sa carrière d'entraineur. 

Didier Deschamps a rencontré Noël Le Graët ce jeudi à Guingamp, pour un rendez-vous décisif en ce qui concerne l’avenir de l’équipe de France. Les deux hommes ont discuté et pour le moment aucune fuite n’est ressortie de cet entretien qui portait sur la prolongation du sélectionneur actuel des Bleus. Récent finaliste de la Coupe du monde, Deschamps a gagné le droit de continuer l’aventure s’il trouve un accord, notamment sur les deux prochaines années jusqu’à l’Euro 2024. La tendance très forte reste à la continuité pour celui qui a mené les Bleus à trois finales de tournois internationaux majeurs (Euro 2016, CDM 2018 et CDM 2022), et peut donc mettre les bons résultats et l’ambiance impeccable au sein du groupe en avant. 

Zidane écarté, il a compris

Malgré une envie évidente de prendre à son tour les commandes des Bleus, Zinedine Zidane doit pour le moment patienter sur le banc de touche. Ce n’est pas dans les habitudes de « Zizou » qui avait mis de côté sa carrière en clubs pour se concentrer sur une arrivée à Clairefontaine. Même si son nom est annoncé du côté du Brésil, qui se cherche un sélectionneur capable de briser la malédiction qui dure depuis 20 ans en Coupe du monde, sa priorité va toujours à l’équipe de France.Mais l’ancien maestro du Real ou de la Juventus a bien compris que ses chances de devenir le prochain sélectionneur étaient minces. 

Résultat, l’un de ses anciens clubs va revenir à la charge si Zidane devait être de nouveau disponible pour une durée prolongée. C’est le cas de la Juventus Turin, qui selon Calcio Mercato Web, reste très attentive au dossier de son ancien meneur de jeu. Courant janvier au plus tard, la décision sera prise et tout le monde sera fixé. Actuellement, la Juventus a bouleversé tout son organigramme en raison du départ de l’ensemble de ses dirigeants empêtrés dans une affaire de fausse compatibilité. Et malgré des résultats décevants, le club piémontais n’a pas vraiment les moyens de virer Massimiliano Allegri, dont le retour ne se passe pas comme prévu. Mais le Mister s’est engagé jusqu’en 2025 et avec un salaire brut de 12 millions d’euros, ce qui rend son départ difficile. 

Sauf si l’opportunité de recruter Zinedine Zidane apparaissait dans les prochaines semaines, ce que la presse italienne évoque régulièrement. La balle est donc pour le moment entre les mains de Didier Deschamps, qui peut très bien envoyer son concurrent au poste de sélectionneur français vers l’un des anciens clubs, où il a évolué mais où il a également été entraineur. Pas forcément le destin dont rêve Zizou, mais ce dernier a déjà fait savoir que le terrain lui manquait désormais, et qu’il était temps pour lui de reprendre du service. De préférence chez les Bleus, mais la Juventus est un plan B de prestige pour le Français.