EdF : Quatre ans après le fiasco russe, Rabiot a la rage

EdF : Quatre ans après le fiasco russe, Rabiot a la rage

Icon Sport

Ejecté de l'équipe de France avant le titre en 2018, Adrien Rabiot revient en 2022 avec l'ambition de saisir sa chance à fond. Peu importe les sacrifices à faire. 

Didier Deschamps a eu le pardon facile. Très peu convaincant dans ses dernières sorties avec l’équipe de France avant le Mondial 2018, Adrien Rabiot avait marqué les esprits par ses déclarations, notamment le fait qu’il avait reconnu qu’il n’avait pas forcé lors d’un match en Bulgarie en raison du froid et de la peur de se blesser. Résultat, le milieu de terrain avait été snobé par Didier Deschamps pour le Mondial en Russie. La réponse de l’ancien joueur du PSG avait été assez terrible puisqu’il avait refusé de faire partie de la liste des réservistes, estimant qu’il était pris ou pas pris, et n’avait pas à palier un éventuel forfait en équipe de France. Pendant quelques mois, le sélectionneur s’est donc passé de lui avant de le faire revenir sans vraiment se justifier. En raison des nombreuses absences au milieu de terrain, non seulement Adrien Rabiot est dans le groupe, mais il a de grandes chances d’être titulaire au Qatar. 

La grosse déception de 2018 pour Rabiot

En conférence de presse, le milieu de terrain a évoqué son statut, expliquant qu’il était prêt à tous les sacrifices pour les Bleus, et que son absence en Russie ne l’empêchait de se considérer comme l’un des tauliers. « J’ai une personnalité différente sur le terrain qu’à l’extérieur, je suis là pour aider mes coéquipiers, c’est naturel chez moi, j’ai l’envie de gagner. J’ai eu à jouer à plusieurs postes en équipe de France. On m’a souvent reproché de ne pas vouloir le faire par le passé... Je me sens bien, l’important est de pouvoir répondre présent. Je préfère jouer là où je suis le meilleur, où je peux donner toutes mes capacités pour aider le groupe. Ça m’excite déjà d’être là, titulaire très probablement, c’est beaucoup de responsabilité dans une compétition comme celle-ci, mais je sus prêt à les assumer », a prévenu Adrien Rabiot, qui assure avoir eu du mal à digérer « la grosse déception » de son absence à la Coupe du monde 2018. « J’ai beaucoup travaillé pour être là, à la Coupe du monde 2022. Je ne prends pas ça comme une revanche, non, mais je suis reconnaissant de tout ce qui s’est passé depuis mon retour en Bleu. Je prends cela comme une chance », a expliqué l’ancien joueur du PSG, qui va tenter d’amener de la maitrise et de la puissance au jeu tricolore dans les jours qui viennent.