EdF : Lloris, « l’homme en or » devient une légende

EdF : Lloris, « l’homme en or » devient une légende

Icon Sport

A l'occasion du huitième de finale de la Coupe du Monde contre la Pologne, Hugo Lloris rejoindra Lilian Thuram dans l'histoire du football français avec 142 sélections. Pour Fabien Barthez, le portier tricolore mérite bien cela.

Sauf si l’équipe de France se fait brutalement éliminer du Mondial 2022 par la Pologne, Hugo Lloris quittera le Qatar dans la peau du footballeur tricolore comptant le plus de sélections. Dimanche, le gardien de but de Tottenham rejoindra Lilian Thuram avec 142 sélections, l’éventuel quart de finale de la Coupe du Monde pouvant lui permettre de devenir le seul recordman. C’est l’occasion pour Fabien Barthez, à qui Hugo Lloris a succédé, de dire tout le bien qu’il pensait de l’ancien portier de l’OGC Nice et de l’Olympique Lyonnais. Lui-même champion du monde avec les Bleus, c’était en 1998 et personne ne l’a oublié, Barthez ne masque pas son plaisir de voir Lloris briller sous le maillot des Bleus. Une juste récompense selon le Divin Chauve qui ne voyait personne d’autre ne mériter plus cette carrière internationale.

Barthez est fan de Lloris

Dans Le Parisien, Fabien Barthez est très enthousiaste de voir Hugo Lloris battre cet incroyable record de sélections avec l’équipe de France. « Hugo est un garçon en or. Il fait partie de ma vie. Je l’adore humainement. Notre lien est tellement facile et évident… naturel. On se comprend d’un regard. C’est compliqué de décrire un feeling avec des mots. Tu ressens l’homme, le gardien, la belle et saine personne qu’il est. Tout est droit chez lui dans ce qu’il dégage. Il ne parle pas pour ne rien dire mais quand il le juge nécessaire. Il est humble et sait se remettre sans cesse en question (...) Sous-coté, Hugo ? Un peu sans doute, et ça m’énerve de le dire. Après, rassurez-vous, les véritables connaisseurs, du football en général et du poste de gardien en particulier, ont un avis bien tranché à son sujet. Il est reconnu par le milieu à sa juste valeur », explique le champion du monde 1998, qui a eu l’occasion de jouer contre Hugo Lloris, c’était lorsque Fabien Barthez était en fin de carrière à Nantes et que Lloris débutait à Nice en 2007.