EdF : La France victime de « l’arnaque » du VAR !

EdF : La France victime de « l’arnaque » du VAR !

Icon Sport

Mardi soir, la France a triomphé face à l’Allemagne (1-0) pour son premier match de l’Euro, malgré un arbitrage très critiquable.

Les coéquipiers de Kylian Mbappé auraient pu obtenir un penalty en seconde mi-temps pour une faute assez évidente de Mats Hummels sur l’attaquant du PSG. Mais l’action la plus contestable du match est certainement la très grosse faute de Robin Gosens sur Benjamin Pavard, totalement sonné par la charge violente du latéral gauche de l’Atalanta Bergame. A en croire Tony Chapron, ancien arbitre de Ligue 1, il n’y a aucun doute sur le fait que l’Allemand méritait un carton rouge et que l’assistance vidéo à l’arbitrage aurait dû intervenir sur cette action.

« Déjà, regardez ce qui s’est passé sur Benjamin Pavard. Comment Robin Gosens, l’Allemand, a-t-il pu terminer le match ? » s’interroge Tony Chapron dans les colonnes du Parisien, avant de poursuivre. « Là, il n’y a pas de contestation possible. Aux images, on voit que c’est une agression violente et gratuite. C’était rouge direct ! Il est absolument incompréhensible que personne n’ait prévenu l’arbitre. Si cela n’est pas une 'une erreur manifeste', comme écrit dans les textes pour intervenir, où y en a-t-il ? ». Et l’arbitre d’enchaîner avec l’action du penalty non sifflé sur Kylian Mbappé.

Le penalty sur Mbappé est évident selon Chapron

« Pour moi, le penalty est évident. Quelques heures après le match, j’ai appelé un ami arbitre international qui m’a dit : 'moi aussi, je l’aurais sifflé en revoyant les images'. Et, là, on touche un point crucial de la médiocrité de l’arbitre : tout le monde sait que Mbappé, quand il part au but face au gardien, possède neuf chances sur dix de marquer. Quel est alors son intérêt de tomber ? En plus, ce n’est pas lui qui va tirer les penaltys. Lui, il veut améliorer ses statistiques et marquer. Pas offrir un penalty. Une fois qu’on a cela en tête comme un arbitre de haut niveau, on doit, a minima, regarder les images ». Une analyse que partageront sans doute les supporters et les joueurs de l’Equipe de France…