EdF : Kylian Mbappé, Griezmann lui doit un Ballon d'Or

EdF : Kylian Mbappé, Griezmann lui doit un Ballon d'Or

Icon Sport

L'incroyable appétit de Kylian Mbappé se mesure à chaque entrainement et à chaque match. Le joueur du PSG est arrivé au Qatar avec l'intention de tout cartonner, et de prendre toutes les responsabilités possibles. Ce qu'il aurait aimé déjà faire en 2018 pour être sacré Ballon d'Or. 

Kylian Mbappé est pour le moment la star de cette Coupe du monde. Il était attendu au tournant après ses grandes ambitions et sa décision contestée de rester au PSG en repoussant le Real Madrid. Il a su répondre présent et porter l’équipe de France sur ses épaules depuis le début de la compétition. Il est même vu comme le danger numéro 1 par l’équipe d’Angleterre qu’il affronte ce dimanche. Un rendez-vous très attendu et les Anglais essayent de faire monter la pression au maximum, notamment en annonçant un plan spécial et un Kyle Walker totalement dédié à la cause de stopper la machine Mbappé. Mais c’est peine perdue selon Juninho, suiveur attentif de cette Coupe du monde et qui a bien évidemment pu voir le joueur du PSG briller à de nombreuses occasions quand il oeuvrait encore à l’OL. « Le duel Mbappé/Walker ? Tu peux gagner 10 duels contre Mbappé et en perdre un seul, c'est bon tu as perdu le match. C'est le meilleur joueur du monde actuellement. C'est toujours compliqué sauf si tu attaches ton lacet au sien… », a fait savoir l’ancien international brésilien à l’approche du match contre les Three Lions. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kylian Mbappé (@k.mbappe)

Les Anglais sont donc prévenus, Mbappé ne compte pas s’arrêter en quarts de finale d’une compétition qu’il a remportée il y a quatre ans. Son ambition démesurée a toujours été très présente, et elle correspond au destin qu’il s’était lui même fixé. Elle semble même sans fin, puisque Le Parisien se penche sur son état d’esprit et sa rage de vaincre toujours aussi décuplée quand arrivent les grandes compétitions. Le quotidien francilien évoque même ses souvenirs de 2018, où il a pensé pouvoir devenir Ballon d’Or, mais sait qu’il aurait du pour cela prendre encore plus de pouvoir chez les Bleus. S’il avait tiré, et marqué, les pénaltys, lors de ce Mondial, il en aurait terminé meilleur buteur et avec le titre en prime, il aurait déjà pu soulever une première fois le trophée ultime en terme de récompense individuelle. 

Mbappé à la place de Griezmann, c'était Ballon d'Or

C’est aussi l’avis de Didier Roustan, qui doit certainement être approuvé par le clan Mbappé. « La Coupe du monde qu’il fait en 2018, si c’est lui qui tire les pénaltys, et qu’il les mets bien sûr, il termine meilleur buteur avec sept buts, il est Ballon d’Or. Car ça marque les esprits de terminer meilleur buteur de la Coupe du monde. S’il est meilleur buteur à 19 ans, en plus de tout ce qu’il a fait dans le jeu de l’équipe de France, son importance, la profondeur, les différence, il marque en finale, ce qu’il fait contre l’Argentine, je pense qu’il en avait déjà un », a livré le journaliste de La Chaine L’Equipe, persuadé que l’attaquant du PSG aurait déjà pu entrer dans la légende du football en 2018. En Russie, les pénaltys furent pour Antoine Griezmann, ce qui a provoqué une dispersion des votes au moment d'élire le Ballon d'Or, dont Luka Modric a pu profiter. Pour le moment, le Ballon d'Or donc, ce n’est pas encore le cas, mais l’ancien monégasque compte bien y arriver, quitte à afficher clairement ses ambitions et à passer pour quelqu’un d’arrogant. 

Mbappé, c'est le show à l'américaine

Avec le temps, depuis ses premiers pas en Principauté, il a appris à vivre avec les critiques et l’agacement que sa confiance énorme en lui peuvent provoquer. Mais comme l’explique Le Parisien ce jeudi, son modèle est clairement ancré dans le culture américaine des plus grands basketteurs notamment, avec une confiance en soi très élevée et un mental de « winner » qui l’empêche totalement de penser à la pression et aux choses négatives. « Le côté émotionnel ne joue pas sur lui. Il est au-dessus de tout ça », a récemment expliqué Guy Stéphan, l’adjoint de Didier Deschamps, forcément ravi de bénéficier d’un tel joueur qui porte son équipe, et n’a pas peur de prendre ses responsabilités et les assumer ensuite.