CDM : Emmanuel Macron au Qatar, il pose une condition

CDM : Emmanuel Macron au Qatar, il pose une condition

Icon Sport

Emmanuel Macron a d’ores et déjà prévenu qu’il se rendrait au Qatar si les Bleus atteignaient les demi-finales de la Coupe du monde.

Depuis plusieurs semaines, les critiques sont de plus en plus nombreuses au sujet de l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. A l’approche de l’évènement, cela s’accentue et chaque décision d’une sélection ou d’un joueur est scrutée à la loupe. En toute logique, Emmanuel Macron n’a pas échappé à la règle après avoir officiellement annoncé qu’il se rendrait au Qatar dans le cas où la France atteindrait la demi-finale de la Coupe du monde. Une décision commentée, certains estimant que le chef de l’État ne devrait pas cautionner ce Mondial qatari en se rendant sur place. Interrogé à ce sujet, le président de la République a répondu aux polémiques. Il estime par exemple que « politiser le sport » est une « très mauvaise idée ».

Emmanuel Macron calme le jeu avec le Qatar

« Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue ces événements. Que la question soit climatique ou qu'elle soit sur les droits de l'homme, on ne va pas se poser [la question] à chaque fois que l'événement est là » a lancé Emmanuel Macron à quatre jours du premier match de l’Equipe de France au Qatar avant de poursuivre. « Je ne sais pas dans quel contexte les Jeux olympiques se feront sur le plan géopolitique. Mais il est sûr que la vocation de ces grands événements, c'est de permettre à des athlètes de tout pays, y compris parfois de pays en guerre, de pouvoir faire vivre le sport. Et de trouver aussi, par le sport, des manières de discuter là où des gens n'arrivent plus à se parler » a conclu Emmanuel Macron, qui n’a donc aucunement la volonté de polémiquer au sujet de l’attribution de la Coupe du monde au Qatar à deux jours de la cérémonie d’ouverture. Et quoi qu’en disent ses opposants, le chef de l’Etat se rendra au Mondial si la France atteint le dernier carré, comme il l’avait fait il y a quatre ans pour la Coupe du monde en Russie.